Najat Vallaud-Belkacem annonce une «éducation aux médias» pour la rentrée

VALEURS REPUBLICAINES A L'ECOLE Laïcité et valeurs républicaines, apprentissage de la citoyenneté, réduction des inégalités: Najat Vallaud-Belkacem a détaillé ses mesures...

Delphine Bancaud

— 

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem le 13 novembre 2014 à Paris
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem le 13 novembre 2014 à Paris — Thomas Samson AFP

Il y aura un avant et un après à l’école. A la suite des attaques terroristes de janvier, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé ce jeudi une série de mesures pour renforcer les valeurs de la République à l’école pour un coût de plus de 250 millions d'euros sur trois ans. 20 minutes décrypte les principales annonces.

Davantage de sanctions en cas de comportements déviants des élèves

Refuser la minute de silence en hommage aux victimes, proférer une insulte raciste à un camarade, fustiger une religion qui n’est pas la sienne… Ces comportements n’étaient pas toujours sanctionnés jusqu’alors. «Il y a eu des incidents, nous ne devons ni les amplifier ni les sous-estimer», a expliqué François Hollande mercredi, alors qu'il présentait ses vœux au monde éducatif. Désormais, le personnel éducatif ne devra plus laisser passer ce genre d’attitude. «Ils seront systématiquement signalés au directeur d’école ou au chef d’établissement et seront suivis d’un dialogue avec les parents et le cas échéant, d’une sanction disciplinaire», annonce le ministère de l’éducation. Les élèves pourront écoper de mesures de responsabilisation (sortes de  travaux d’intérêt général) à effectuer auprès d’association  (Croix Rouge, Unicef…) pour «développer leur conscience citoyenne et les aider à réfléchir à la portée de leurs actes», explique l’entourage de Najat Vallaud-Belkacem. Elles existaient déjà mais étaient sous-utilisées.

La création d’une réserve citoyenne pour aider les établissements

Après les attentats, les enseignants ont été en première ligne pour répondre aux questions des élèves et contrer parfois leurs provocations. Afin de ne plus les laisser seuls, François Hollande a annoncé mercredi la création de réserves citoyennes dans chaque académie prête à intervenir bénévolement en cas de besoin. Pourront en faire parti des membres d’associations, des journalistes, des avocats, des acteurs culturels… «L’idée est que ces personnes volontaires bénéficient en amont d’un agrément de l’Education nationale afin de pouvoir intervenir plus rapidement en classe», précise l’entourage de la ministre.

La création d’un enseignement aux médias et à l’information

Chaque année, au printemps, les enseignants de tous niveaux et de toutes disciplines sont invités à participer à la Semaine de la presse et des médias dans l’école pour aider leurs élèves à, connaître les différents médias, à développer leur goût pour l’actualité et. à former leur jugement critique. Mais au vu de la propagation de rumeurs après les attentats, force est de constater que cela ne suffit pas. Une éducation aux médias sera donc proposée aux élèves, même si on ignore encore combien d’heures elle représentera dans le programme pour chaque niveau, ni quel enseignant s’en chargera. L’idée est d’apprendre aux élèves à mieux décrypter l’information. Pour rendre cet enseignement plus concret, chaque collège et chaque lycée devront développer sa radio, son blog ou son journal pour mieux comprendre les enjeux de la fiabilité de l’information.

Le renforcement de l’enseignement moral et civique

Cet enseignement était déjà prévu pour être instauré à la rentrée 2015 dans les classes du primaire jusqu'au lycée et dans toutes les sections. Mais à la lumière des événements de janvier, son contenu va être remanié, en mettant davantage l’accent sur la reconnaissance du pluralisme des opinions, des convictions et des modes de vie, le refus de toute discrimination, les notions de droits et de devoirs et le principe de laïcité. Et pour que cet enseignement ait vraiment de la valeur, il sera évalué à la fin de la classe de 3 eme.

Renforcer la formation des enseignants sur ces questions

Les derniers événements ont démontré la solitude des enseignants pour aborder les questions de laïcité ou de fait religieux. Pour les y aider, d’ici juillet 2015, 1.000 premiers formateurs seront formés pendant deux jours sur la laïcité et l’enseignement moral et civique afin qu’ils puissent à leur tour former des enseignants