Routiers: Vidalies déplore le refus des organisations patronales de négocier

SOCIAL Pour le secrétaire d'Etat chargé des Transports, «les conditions de la négociation sont réunies»...

20 Minutes avec AFP

— 

Blocage des routiers à Cestas près de Bordeaux le 19 janvier 2015
Blocage des routiers à Cestas près de Bordeaux le 19 janvier 2015 — Jean-Pierre Muller/AFP

Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a «déploré» mercredi soir le refus des organisations patronales du transport routier de reprendre jeudi les discussions sur les salaires, en affirmant que «les conditions de la négociation sont réunies».

Le secrétaire d'Etat a souligné dans un communiqué que «dans cette branche, les salaires conventionnels n'ont pas été augmentés depuis deux ans et certains taux horaires sont inférieurs au Smic» alors que les entreprises ont «bénéficié d'importantes mesures de soutien à l'emploi».

Les syndicats réclament 5% d'augmentation

Alain Vidalies «estime donc que les conditions de la négociation sont réunies». L'ensemble des fédérations patronales de transport routier ont refusé mercredi de participer à la séance de négociations salariales prévue jeudi matin avec les syndicats, et ces derniers ont appelé l'Etat à intervenir.

Les négociations butent sur l'ampleur de l'augmentation salariale: les syndicats réclament 5%, le patronat ne veut pas aller au-delà de 2%. En l'absence d'accord entre syndicats et patronat, les minima conventionnels resteraient ceux en vigueur l'année dernière.