Attentats à Paris: Amédy Coulibaly était un coach sportif «sympathique»

TERRORISME Il y a cinq ans, l'auteur de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otages de Vincennes étaient coach sportif à Grigny...

20 Minutes avec agence

— 

Capture d'écran d'une vidéo postée le 11 janvier 2015 sur les réseaux sociaux islamistes d'un homme se présentant comme Amedy Coulibaly
Capture d'écran d'une vidéo postée le 11 janvier 2015 sur les réseaux sociaux islamistes d'un homme se présentant comme Amedy Coulibaly — - Internet

En 2009, Amédy Coulibaly était reçu à l'Elysée dans le cadre d'une conférence sur l'emploi, mais il était aussi un coach sportif «sympathique» et «respecté dans le quartier». D'après Le Point, le tueur de Montrouge et de l'Hyper Cacher de Vincennes a, en effet, été entraîneur dans une salle de fitness à Grigny, la ville où il a grandi. 

L'hebdomadaire a rencontré d'anciennes clientes de la salle de fitness où le terroriste exerçait. Malika et son amie décrivent un garçon «gentil» qui, à l'époque, avait tout «du gars occidentalisé, baskets aux pieds et téléphone dernier cri en poche». Un «tchatcheur volontiers séducteur», «un mec de cité» qui ne parlait pas de religion.

«Il m'a dit: “Si t'as une galère, je suis là!”»

A Grigny, près de la cité de la Grande Borne, Amédy Coulibaly était coach, commercial et animateur. Quand Malika et son amie poussent les portes de la salle de fitness, le jeune homme, «gentil», «sympathique» et «protecteur», leur fait visiter les lieux, leur offre «un mois gratuit et des stylos»

En fait, seule la présence de jeunes de la cité toute proche inquiétait les deux amies à l'époque. Et Amédy de les rassurer: «Il m'a dit: “Si t'as une galère, je suis là!”», se souvient Malika. «Ces jeunes le respectaient, on le sentait», raconte au Point une autre cliente, qui avait vu Coulibaly intervenir avec autorité auprès de jeunes adhérents qui avaient abîmé du matériel.