Routiers en grève: «Il faut multiplier les barrages partout»

SOCIAL Les négociations reprennent ce mardi matin...

W.M.

— 

Opération escargot des routiers en grève sur la rocade de Rennes le 19 janvier 2015
Opération escargot des routiers en grève sur la rocade de Rennes le 19 janvier 2015 — Damien Meyer AFP

Les négociations salariales reprennent ce mardi dans le transport de marchandises, sous la pression des routiers qui mènent une grève reconductible depuis dimanche, déterminés à lutter contre «la smicardisation rampante» de la profession.

Organisations syndicales et patronales se retrouvent à 9h30 au siège de la Direction générale du Travail, à Paris (15e), pour une nouvelle séance de négociation annuelle obligatoire (NAO), un mois et demi après la dernière, qui avait échoué.

Perturbations à prévoir

Lundi, l'intersyndicale a multiplié les barrages filtrants et les blocages de sites industriels, dépôts pétroliers, centrales d'achat et centres routiers. La mobilisation, qui a surpris ses organisateurs par son ampleur, s'est traduite par d'importantes perturbations sur les routes aux abords de Rennes, Bordeaux et surtout Caen.

De nouvelles actions devaient être entreprises en région parisienne, à Lyon et éventuellement à Angers, a-t-on appris de sources syndicales.

«Il faut créer les conditions pour durcir le mouvement parce qu'on entre dans le dur de la négociation», déclarait lundi soir le patron de la CGT Transports, Jérôme Vérité, qui compte «multiplier les barrages partout».