Belgique, France, Grande-Bretagne: Pourquoi ce sont les foyers du djihadisme en Europe

DECRYPTAGE Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme explique comment ces trois pays sont devenus des centres importants de recrutement pour les réseaux de djihadistes…

Propos recueillis par Audrey Chauvet
— 
Le siège de la Direction Générale de la Sécurité extérieure (DGSE) à Paris
Le siège de la Direction Générale de la Sécurité extérieure (DGSE) à Paris — Ho DGSE

Charlie Hebdo en janvier 2015, le musée Juif de Bruxelles en 2014, le métro londonien en 2005: la France, la Belgique et la Grande-Bretagne portent les séquelles du terrorisme. Au lendemain d’une opération anti-terroriste en Belgique, Claude Moniquet, ancien agent de renseignement de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) basé aujourd’hui à Bruxelles, nous explique comment se forment des foyers de djihadismes dans certains pays.

La Belgique est-elle aujourd’hui le principal foyer de djihadistes en Europe?

Si on regarde les chiffres des attentats évités en Belgique depuis 2001, les réseaux démantelés et le nombre de personnes arrêtées, alors, oui, la Belgique est un des centres du djihadisme en Europe. Toutefois, deux autres pays figurent dans le peloton de tête: la France et la Grande-Bretagne. Les pays moins impactés sont l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, l’Espagne. Certains pays européens ne sont presque pas concernés,  la Finlande, la Norvège, l’Autriche, la Suisse, mais ça peut évidemment changer et on sait par exemple que les Norvégiens ont quand même plusieurs djihadistes en Syrie.

Qu’est-ce qui explique cette présence en Belgique, France et Grande-Bretagne en particulier?

Ce sont des pays où il y a des communautés musulmanes importantes, dont 98% ne posent aucun problème, mais avec des minorités actives. Ces populations viennent de pays soumis à des tensions: le Pakistan pour la Grande-Bretagne, l’Algérie pour la France, le Maroc et la Turquie pour la Belgique. Dans ces trois pays, les salafistes sont au travail depuis une quinzaine d’années, ils ont beaucoup converti et quand on est converti par les salafistes, on s’en sort en général mal. Mais attention, la majorité des salafistes ne passe pas à la violence.

Pourquoi les salafistes sont-ils aussi présents dans ces trois pays européens?

Pour la Belgique, c’est une question de présence historique, l’islam de Belgique a longtemps été très influencé par les Saoudiens et des courants proches des Frères musulmans. Pour la Grande-Bretagne, c’est plutôt lié au respect atavique des Britanniques pour la liberté d’expression totale qui a abouti à faire de Londres un endroit où le moindre type qui prêchait le djihad était le bienvenu. En ce qui concerne la France, c’est un pays laïc et donc pour les religieux l’Etat est l’ennemi. La laïcité, ça les rend fous.