L'observatoire de la laïcité émet 11 propositions pour «renforcer la cohésion nationale»

SOCIETE Il faut agir en prison et à l'école notamment...

M.P. avec AFP

— 

La prison des Baumettes, à Marseille, le 8 juillet 2013
La prison des Baumettes, à Marseille, le 8 juillet 2013 — Anne-Christine Poujoulat AFP

Après les attentats qui ont touché la France la semaine dernière, l'Observatoire de la laïcité émet 11 propositions pour «renforcer la cohésion nationale». Il préconise notamment de recruter des aumôniers musulmans et «conseillers humanistes» pour les prisons, développer l'enseignement du fait religieux, favoriser la création d'établissements privés de théologie musulmane.

Cet observatoire rattaché aux services du Premier ministre et composé de 23 membres (parlementaires, personnalités qualifiées dont le philosophe Abdennour Bidar et l'anthropologue Dounia Bouzar, hauts fonctionnaires) a adopté un avis en ce sens adressé à l'Elysée, Matignon et aux présidences des deux assemblées, selon un communiqué transmis jeudi.

Agir à l'école

Parmi ses préconisations figure «le soutien à la création d'établissements privés de théologie musulmane et de formations à l'islamologie», afin d'assurer la formation d'imams en France et d'éviter «le développement dans l'espace public de tout discours extrémiste».

En milieu carcéral, l'observatoire propose le recrutement d'aumôniers musulmans en plus des quelque 180 déjà en poste, «l'augmentation de leurs moyens», mais aussi «l'instauration de "conseillers humanistes" pour apporter un soutien personnel aux détenus, quelles que soient leurs convictions, face à l'influence de mouvements extrémistes».

L'instance souligne en outre la nécessité d'un «développement effectif de l'enseignement laïque du fait religieux dans les établissements scolaires», pourquoi pas «dès le primaire», ce qui «suppose, dès à présent, la formation d'enseignants».

Permettre l'appropriation du récit national

L'observatoire réaffirme également «la nécessaire mise en oeuvre de l'enseignement moral et civique dans tous les degrés, à l'école élémentaire, au collège et au lycée», qui doit être effectif à la rentrée de septembre 2015 mais fait l'objet de débats.

Dans les programmes scolaires, l'instance juge utile «la prise en compte de toutes les cultures "convictionnelles" et confessionnelles présentes sur le territoire de la République»: pour permettre «l'appropriation du récit national, il est essentiel d'y intégrer l'ensemble de ses composantes, sans préjugé», note-t-elle.

Enfin, l'Observatoire de la laïcité veut une circulaire sur la gestion du fait religieux en entreprise, un «très large développement du service civique», mais encore l'organisation chaque année, par département, de «semaines de la fraternité».