Prise d'otages porte de Vincennes: Une pétition demande la naturalisation du «héros» malien

MOBILISATION Lassana Bathily, employé de l'Hyper Cacher, avait caché quinze personnes dans la chambre froide. Le Cran souhaite qu'il acquière la nationalité française et la Légion d'honneur...

Audrey Chauvet

— 

Lassana Bathily, magasinier à l'hypermarché cacher de Vincennes où a eu lieu la prise d'otages le 9 janvier 2015.
Lassana Bathily, magasinier à l'hypermarché cacher de Vincennes où a eu lieu la prise d'otages le 9 janvier 2015. — Tim Stewart News/REX/REX/SIPA

Mise à jour: Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a annoncé jeudi à 15h que Lassana Bathily serait naturalisé français le 20 janvier

«Je suis musulman pratiquant, j’ai aidé des juifs car on est des frères»: Lassana Bathily, magasinier à l’Hyper cacher de Vincennes où a lieu la prise d’otages qui a fait quatre victimes le 9 janvier, n’a pas l’impression d’être un héros. Pourtant, sans son aide, le bilan aurait pu être plus lourd: le jeune homme a caché 15 personnes dans la chambre froide du magasin avant de réussir à s’échapper. Arrêté par la police, il a ensuite aidé les forces de l’ordre en dessinant le plan de l’hypermarché. Une pétition, lancée par la porte-parole du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), demande que le jeune Malien de 24 ans obtienne la nationalité française pour ses actions, ainsi que la Légion d’honneur.

«Une formidable leçon sur les bénéfices de l'entraide et de la fraternité»

Déjà près de 275.000 personnes ont signé cette pétition.  «Il y aurait beaucoup de leçons à tirer de cette histoire, estime Thiaba Bruni, porte-parole du Cran. C'est tout d'abord le danger des amalgames, qui ont conduit les policiers à perdre 1 heure 30 dans un contexte où chaque minute peut être décisive. Mais l'histoire de Lassana est aussi une formidable leçon sur les bénéfices de l'entraide et de la fraternité, ce qui est le sens profond de toute vraie religion.» Le jeune homme, une fois sorti du magasin grâce à un monte-charge, a été retenu 90 minutes menotté par la police, avant que ses collègues n’assurent qu’il était bien employé du magasin. Une heure et demie qui, selon le Cran, est due au fait que les policiers pensaient «que cet homme noir était forcément l'un des terroristes».

Action «émérite»

Longtemps sans papiers, Lassana Bathily a déjà déposé une demande de naturalisation. Aujourd’hui, la pétition lancée par le Cran demande qu’il obtienne la nationalité française en vertu d’une disposition du Code civil prévoyant la possibilité de conférer la nationalité «à tout étranger francophone qui contribue par son action émérite au rayonnement de la France». Il faut pour cela qu’une demande soit déposée et c’est ensuite au ministre des Affaires étrangères de proposer la naturalisation. Ce dimanche, le président François Hollande a appelé Lassana Bathily pour le féliciter de son acte de bravoure, a témoigné un des proches du jeune homme. Reste à savoir si les félicitations se transformeront en papiers d’identité française.