Attaques terroristes à Paris: Coulibaly avait contracté un prêt... Une nouvelle vidéo des frères Kouachi...

LIVE Revivez en direct tous les événements de ce mardi après-midi liés aux attaques terroristes...

Vincent Vantighem

— 

Capture d'écran d'une vidéo postée le 11 janvier 2015 sur les réseaux sociaux islamistes d'un homme se présentant comme Amedy Coulibaly
Capture d'écran d'une vidéo postée le 11 janvier 2015 sur les réseaux sociaux islamistes d'un homme se présentant comme Amedy Coulibaly — - Internet

Après l'hommage et le recueillement, la réponse. Manuel Valls, le Premier ministre, est attendu à 15h à l'Assemblée nationale où il a prévu de présenter la «réponse exceptionnelle» de la France aux attaques terroristes dont elle a été victime la semaine dernière. Dans le même temps, de nombreux Français attendent, impatiemment, le numéro hommage de Charlie Hebdo qui doit sortir, mercredi matin, dans les kiosques.

>> Retrouvez aussi notre live des événements de la matinée en cliquant ici

23h23: C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi
21h41: Charlie Hebdo reçoit le soutien de la Maison-Blanche
"Quelles que soient les opinions personnelles, et je sais que les esprits s'échauffent fortement à ce sujet, nous apportons notre soutien absolu au droit de Charlie Hebdo à publier des choses comme cela", a assuré la porte-parole du département d'Etat Marie Harf interrogée sur la prochaine une du magazine français.
21h37: Montrouge a rendu hommage à Clarissa Jean-Philippe
Environ 2.000 personnes ont rendu hommage mardi soir à Montrouge à Clarissa Jean-Philippe, la jeune policière municipale assassinée par Amédy Coulibaly, en présence de la garde des Sceaux Christiane Taubira
20h53: Nouveau témoignage d'un otage d'Amedy Coulibaly
Il n'est pas juif mais il se sent désormais «terriblement juif». Un otage de 67 ans raconte les heures passées sous la menace du djihadiste Amedy Coulibaly, jusqu'à l'assaut.
20h37: Le suspect des tirs contre une mosquée interpellé

Un homme de 69 ans a été interpellé lundi soir à Coulaines, près du Mans, et a reconnu être l'auteur de tirs et jets de grenade qui n'avaient pas fait de victime contre un lieu de culte musulman, au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo, a annoncé ce soir le parquet. Cet homme, au casier judiciaire vierge, a été interpellé par les policiers car il avait tiré sur un voisin. En voyant les douilles utilisées, les policiers ont constaté leur similitude avec celles récupérées après les tirs, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, contre ce lieu de culte établi dans une grande bâtisse du quartier populaire des Sablons, au Mans.

20h19: Une nouvelle vidéo de l'attaque de «Charlie Hebdo» mise en ligne
Sky News a mis en ligne de nouvelles images de l'attaque qui a visé Charlie Hebdo mercredi dernier, tout du moins des secondes qui ont succédé à la tuerie qui a coûté la vie à douze personnes. On y voit notamment les frères Kouachi tirer à de très nombreuses reprises sur une voiture de police.
20h10: Un homme en garde à vue en Isère

Un homme de 28 ans est en garde à vue depuis lundi matin dans les locaux du commissariat de Bourgoin-Jallieu en Isère. Les faits remontent à la veille au soir. Selon Le Dauphine Libéré, l'individu aurait hurlé «Allah Akbar» à la vue d’une patrouille de police. Avant de poursuivre: «Ils ont tué Charlie, moi j’ai bien rigolé. Par le passé, ils ont déjà tué Ben Laden, de nombreux frères…. Si je n’avais pas de père ni de mère, j’irais m’entraîner en Syrie.» L'homme, présentant un casier judiciaire conséquent, a déjà été condamné pour outrages.

20h05: Google a dû effacer des vidéos

Le patron de Google France, Nick Leeder, a reconnu mardi que plusieurs vidéos «illégales» en lien avec les attentats avaient été effacées ce weekend sur YouTube à la demande des autorités françaises. «On a eu quelques demandes ce week-end» de la part des autorités pour «supprimer des vidéos illégales» liées aux attentats contre Charlie Hebdo et la supérette casher, «et on a supprimé les vidéos le plus rapidement possible» de YouTube (qui appartient au géant américain Google), a indiqué sur France Info Nick Leeder, sans préciser de quelles vidéos il s'agissait.

19h22: «Charlie» va être traduit en turc
Charlie Hebdo, traduit en turc, sera vendu mercredi avec le quotidien turc d'opposition Cumhürriyet, a affirmé mardi à l'AFP son rédacteur en chef, Gérard Biard. «Charlie Hebdo a noué un partenariat avec Cumhürriyet, un journal laïc qui va publier et traduire en turc le numéro de demain de Charlie Hebdo et le vendre avec leur journal», a-t-il précisé à l'AFP. «S'il n'y avait qu'un média avec lequel je voulais travailler, c'était celui-là, car la Turquie vit un moment difficile et la laïcité y est attaquée», a-t-il ajouté, estimant que cette version turque était «la plus importante» à ses yeux.

19h18: «Le Canard enchaîné» menacé à son tour

Le Canard enchaîné fait état, dans son édition à paraître mercredi, de menaces reçues au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo, l'avertissant que cela allait être son «tour», ce qui a entraîné le renforcement de la surveillance du journal et l'ouverture d'une enquête du parquet. «C'est votre tour», prévient ce message, qui dit que les journalistes vont être découpés «à la hache», affirme Le Canard dans son édition de mercredi. «Vu le contexte», écrit Le Canard, «la surveillance a été renforcée et le procureur de la République a ouvert une enquête». Le message a été reçu par mail jeudi 8 janvier, au lendemain de l'attaque contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts dont huit collaborateurs de l'hebdomadaire satirique.

19h11: Un million d'euros récoltés pour «Charlie»

Près d'un million d'euros ont été recueillis mardi au profit de Charlie Hebdo, via les dons de quelque 14.000 personnes, a annoncé l'association Presse et Pluralisme, qui centralise la collecte destinée au journal satirique. «Près d'un million d'euros ont été collectés au bénéfice de l'hebdomadaire au cours des 72 dernières heures», a indiqué Presse et Pluralisme, rappelant que ce chiffre ne prend en compte que les dons effectués par carte bancaire sur le site JaideCharlie.fr.

18h54: Entre 3.000 et 5.000 Européens partis faire le djihad

Le directeur d'Europol a estimé qu'entre 3.000 et 5.000 Européens sont partis faire le djihad dans des pays comme la Syrie et qu'ils pourraient représenter une menace de retour chez eux, aujourd'hui à Londres. «Nous parlons de quelque 3.000 à 5.000 citoyens de l'UE (Union européenne)», a déclaré Rob Wainwright, interrogé par la commission des Affaires intérieures du Parlement britannique sur le nombre de personnes qui ont quitté l'Europe pour aller se battre au Proche-Orient. Et selon lui, ces personnes, des jeunes hommes en majorité, représentent un danger pour la sécurité de leur pays d'origine, s'ils y reviennent.

18h33: Coulibaly avait contracté un prêt en décembre
Dans une vidéo posthume, Amedy Coulibaly, l'un des trois djihadistes tués vendredi, expliquait avoir donné «quelques milliers d’euros» à l'un des frères Kouachi. Selon La Voix du Nord, il se pourrait que cette aide financière se soit faite à crédit. Le quotidien régional révèle que Coulibaly, responsable de la mort de cinq personnes, a contracté un prêt de 6.000 euros début décembre auprès de l'organisme Cofidis. Non obligé de justifier l'objet de ses dépenses, le terroriste aurait fourni un dossier complet, où se trouvent notamment son avis d'imposition (33.714 euros de revenu imposable pour l'année 2013) ainsi qu'une fiche de paie d'une entreprise de la région parisienne (qui n'est pas Coca-Cola), qui indique qu'il a touché 2.978 euros en novembre
18h28: Mahomet à la une des «Inrocks» 
Le magazine Les Inrockuptibles publie à la une de son numéro de mercredi un dessin représentant le prophète Mahomet, ainsi qu'un texte de l'écrivain Michel Houellebecq sur la liberté d'expression dans ses pages intérieures. Les Inrocks représentent à la une un prophète en pleurs, les mains sur les yeux, disant «NON?». Sur le même dessin, les cinq dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés mercredi, les yeux fermés, répondent d'une même voix: «Si...», selon ce numéro consulté par l'AFP. «C'est un dessin de Charles Berbérian -qui n'est absolument pas une caricature-, qui rend hommage aux amis morts et qui dit aussi de façon poétique et décalé, et sans agressivité, qu'en France la liberté d'expression ne s'arrête que dans les limites de la loi, pas avant», a expliqué à l'AFP Frédéric Bonnaud, directeur de la rédaction des Inrocks.
18h13: Hollande et Valls remontent dans les sondages

La cote de confiance de François Hollande grimpe de cinq points en janvier pour atteindre 20%, celle de Manuel Valls faisant un bond de sept points pour atteindre 41%, selon un sondage TNS Sofres/Figaro Magazine publié mardi. 77% des sondés (-6) continuent de ne pas faire confiance au président de la République, et 54% (-7) ont cette même attitude à l'égard du Premier ministre. 3% n'ont pas d'opinion concernant François Hollande, 5% concernant Manuel Valls. Il s'agit du premier sondage de popularité de l'exécutif entièrement réalisé après les attentats terroristes, et pour partie après la mobilisation populaire dans les rues dimanche dernier.

18h05: Des lycéens bordelais veulent marcher pour «Charlie»
Une quinzaine de lycéens du Sud-Ouest sont partis mardi matin de Bordeaux avec l'intention de rallier à pied le siège parisien de Charlie Hebdo pour une «marche de l'unité» de quelque 600km en hommage aux victimes des attentats des derniers jours, a constaté un journaliste de l'AFP. «C'est une marche pour la liberté d'expression, valeur fondamentale de la République française, pour lutter contre les amalgames», résume Zelda, 17 ans, l'une des élèves du Lycée Montaigne de Bordeaux à l'origine de cette initiative qui vise à promouvoir le «vivre ensemble» en marchant «à la rencontre des gens».
17h48:Les trois agresseurs présumés de Châteauroux en garde à vue

Trois lycéens de Châteauroux, soupçonnés d'avoir passé à tabac vendredi l'un de leurs camarades qui avait publié sur Facebook des messages après les attentats de la semaine dernière à Paris, ont été placés mardi en garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire. Un élève du lycée technique et professionnel Blaise Pascal de Châteauroux a été sévèrement molesté vendredi dernier par d'autres élèves dans le garage à vélo de l'établissement scolaire pour avoir posté des messages de tolérance et de laïcité, avait indiqué lundi le proviseur du lycée, Fabien Lascaux. La victime, âgée de 15 ans, a été sérieusement blessée et une incapacité totale de travail de huit jours lui a été délivrée, selon le chef d'établissement.

17h38: Voltaire se vend comme des petits pains
Le Traité sur la tolérance de Voltaire, brandi dimanche par des participants à la marche républicaine, a vu ses ventes s'envoler depuis les tragédies qui ont frappé Paris la semaine dernière. «Nous avons constaté une hausse très sensible des ventes de cet ouvrage depuis les attaques, et encore plus depuis la marche de dimanche, au point que nous prévoyons une réimpression de quelque 10.000 exemplaires», a expliqué mardi à l'AFP une porte-parole de Folio (Gallimard). «Il est possible qu'elle soit suivie par d'autres réimpressions», a-t-elle précisé.

17h24: Ciotti demande un suivi de ceux qui n'ont pas respecté la minute de silence
Le député UMP Eric Ciotti a écrit mardi à la ministre de l'Éducation pour demander que soient suivis les élèves et les familles des mineurs qui n'ont pas respecté la minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo. «Force est de constater que ces comportements traduisant une radicalisation islamiste de certains mineurs constituent une menace pour ces jeunes mais aussi pour la sécurité de la Nation. C'est pourquoi j'exige du gouvernement le suivi permanent de ces jeunes ainsi que de leurs familles», réclame le député, qui préside la commission d'enquête sur la surveillances des filières et des individus djihadistes.

17h17: «Le Canard enchaîné» rend hommage à «Charlie»
L'autre hebdo du mercredi rend hommage aux journalistes de Charlie Hebdo tués mercredi dernier. Voici sa une de demain.

17h11: Des réactions au discours de Manuel Valls sur Twitter


16h34: Le discours de Manuel Valls se termine

Il est une nouvelle fois ovationné
16h31: Le Premier ministre fait taire les critiques contre Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem...
16h29: Un message pour l'Education nationale

«La laïcité, la laïcité, la laïcité parce que c'est le cœur de la République. On a laissé passer trop de choses. L'Education a des valeurs fondamentales. Cela doit être la réponse de la France à ces attaques.»
16h27: L'un de mes amis m'a dit qu'il avait honte d'être musulman

«Je ne veux plus que des juifs aient peur. Je ne veux plus que des musulmans aient honte.»
 
16h23: Il y une différence entre Charlie Hebdo et Dieudonné

«Il y a une différence entre la liberté d'expression et l'antisémitisme, le négationnisme, le racisme que la justice doit sans doute punir avec encore plus de sévérité. L'autre urgence, c'est de protéger nos compatriotes musulmans qui sont inquiets. De nouveaux actes intolérables se sont encore produits ces derniers jours...»
16h21: Nouvelle ovation pour Manuel Valls

«Sans les juifs de France, la France ne serait plus la France. Ce message, c'est à nous tous de la clamer haut et fort. Nous ne nous sommes pas assez indignés. Comme peut-on accepté qu'on ne peut pas enseigner la Shoah dans certains établissements! On s'attaque ainsi à la France. Comment peut-on accepter un antisémite notoire tenir son spectacle dans une salle comble.» Manuel Valls s'emporte. Les députés applaudissent à tout rompre.
16h19: Le premier sujet, c'est la lutte contre l'antisémitisme

Manuel Valls rappelle l'Histoire. «Après Ilan Halimi en 2006, après les crimes de Toulouse, les actes antisémites connaissent une progression insupportable, comme à Créteil, il y a quelques semaines, n'ont pas soulevé l'indignation qui était attendue par nos compatriotes juifs...»
16h17: Un nouveau fichier pour les terroristes

Les personnes condamnées pour des faits de terroristes devront, une fois leur peine purgée, donner une adresse et se plier à une série d'obligations. Toutes ces mesures seront soumises à un débat, poursuit Manuel Valls.
16h16: Des quartiers spécifiques dans les prisons

Sur le modèle de la prison de Fresnes, Manuel Valls indique que des quartiers spécifiques seront créés dans les prisons françaises pour la détention des détenus djihadistes radicaux. «Il faut aussi créer une unité de renseignement dans la Protection judiciaire de la jeunesse, à l'instar de ce qui se fait dans l'administration pénitentiaire». Cela signifie repérer les dérives djihadistes dès le plus jeune âge des délinquants.
16h14: Il appelle l'Europe à accepter le fichier commun des voyageurs

Le Premier ministre demande à l'Europe de valider le PNR, projet de fichier commun de tous les voyageurs transitant par les frontières intérieures. Déjà validé en France (il sera opérationnel en septembre), il est bloqué au Parlement européen.
16h12: Bernard Cazeneuve a huit jours pour formuler des propositions

Manuel Valls attend les propositions de son homologue de l'Intérieur. Il évoque notamment le rôle d'Internet et des réseaux sociaux. Un projet de loi visera à donner les moyens juridiques pour permettre aux services de renseignement d'agir. L'examen de ce projet de loi était déjà prévu en 2014. Il a été repoussé en 2015. Mais le texte est déjà écrit.
16h11: Des moyens supplémentaires

«Une profonde réforme de nos services de renseignement a été accomplie. La création de 432 emplois à la DGSI a été programmée. 130 sont déjà pourvus. Nous avons aussi amélioré la coopération entre nos services intérieurs et extérieurs...»
16h09: Il faut travailler sur le trafic d'armes dans les quartiers

«Les services antiterroristes doivent être régulièrement renforcés.» Le Premier ministre salue les services de renseignement et la justice antiterroriste. Nouveaux applaudissements à l'Assemblée. «A cinq reprises, en deux ans, ils ont neutralisé des groupes susceptibles de passer à l'acte. En 2014, le nombre de personnes interréssés par le djihadisme a fortement augmenté. J'avais dit qu'il y avait des dizaines de Mérah potentiels... On dépasse désormais 1.250 individus pour ce qui est des filières irako-syriennnes...»
16h07: Le Parlement a déjà voté deux lois antiterroristes

«Encore il y a quelques semaines à une très large majorité, les décrets sont en cours d'application... Il existe une commission d'enquête au Sénat. Plusieurs membres du gouvernement ont déjà été auditionnés...» Manuel Valls rappelle tout ce qui a été entrepris.
16h05: Manuel Valls parle du Mali, de l'Irak...

«La solidarité de l'Europe doit être dans la rue. Elle doit être aussi dans les budgets à nos côtés... Quelle belle image de voir des chefs de gouvernement dans la rue. C'était la meilleure des réponses. Nous nous battons ensemble. Et nous continuerons de nous battre sans relâche... C'est cette même concordance que nous voterons tout à l'heure en votant la poursuite de notre intervention en Irak... C'est là aussi notre riposte contre le terrorisme.»
16h03: «Le gouvernement a la volonté d'écouter»

«A une situation exceptionnelle doivent répondre des mesures exceptionnelles. Mais jamais des mesures d'exception qui dérogeraient au principe du droit et des valeurs...» Référence à peine voilée au Patriot Act à la Française qui ne remporte pas l'adhésion des socialistes.
>> Lisez ici notre éclairage sur le Patriot Act à la Française
16h02: «La France n'est pas en guerre contre une religion»

«La France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l'islamisme radical. Pas contre les musulmans.»
16h: Le Premier ministre détaille le dispositif 

«Partout sur le territoire, des policiers, des gendarmes, des militaires (en tout près de 10.000) sont mobilisés. Plus de 122.000 personnels assurent la protection des points sensibles. Les renforts militaires servent au renforcement de la protection des écoles confessionnelles juives, des synagogues et des mosquées. Un dispositif sans précédent...»
15h58: Les députés sont debout pour les forces de l'ordre

«Elles ont mené un travail d'investigation remarquable afin de mettre hors d'état de nuire ces trois terroristes. Monsieur le ministre de l'Intérieur, cher Bernard Cazeneuve, je veux vous remercier aussi...» Nouvelle salve d'applaudissements.
«Vous avez, non seulement, trouvé les mots justes. Mais vous étiez pleinement mobilisés avec la Garde des Sceaux». Quelques sifflets vive couverts par des applaudissements.
15h56: Valls rappelle Joué-les-Tours, Dijon, Nantes et fait applaudir les forces de l'ordre

«Nous devons être à la hauteur de l'exigence des Français. Je veux saluer l'abnégation, la bravoure de toutes nos forces de l'ordre», lâche le Premier ministre, déclenchant une salve d'applaudissements dans l'hémicycle.
15h55: «Paris était la capitale de la liberté»

«Le peuple français a été à la hauteur de son Histoire. Mais, c'est aussi un message de très grande responsabilité. Etre à la hauteur de la situation est une très grande exigence. Nous devons aux Français s'être vigilants quant aux mots que nous employons. Les débats, la confrontation sont indispensables à la démocratie. Ils reprendront, c'est normal. Loin de moi l'idée de déposer la moindre chappe de plomb sur nos débats...»
15h53: «La Marseillaise» était une magnifique réponse, assure Valls

«Aux familles, aux proches, aux collègues des victimes, je veux dire notre compassion et notre soutien. La France se tient et se tiendra à leurs côtés...»
15h51: «En trois jours, dix-sept vies ont été emportées par la barbarie...»

«Les terroristes ont tué des personnes connues ou anonymes dans leur diversité d'origine, d'opinions ou de croyance. C'est la France qu'on a touché au cœur. Ces 17 vies étaient autant de symboles. Les soutiens, la solidarité venue du monde entier, des citoyens qui ont manifesté ne s'y sont pas trompés. C'est bien l'esprit de la France, sa lumière, son message universel qu'on a voulu abattre. Mais la France est debout. Elle est là. Elle est toujours présente.»
15h50: Manuel Valls prend la parole

Il commence par être longuement applaudi par les députés, debout.
15h44: L'avocat de l'épouse de Saïd Kouachi s'exprime

BFM TV a interrogé l'avocat de l'épouse de Saïd Kouachi. Elle est «ébranlée et essaye de digérer toutes ces informations», a-t-il expliqué, tout en donnant déjà quelques pistes d'explications.
Elle «n’a pas observé de dérive religieuse chez son mari». Elle dit qu’il «n’est pas parti au Yémen, en 2011 car elle était enceinte et que son mari ne l’a pas quittée». A la maison, «il ne parlait pas de politique ni de religion, au sens politique du terme»
Des propos très rapidement remis en cause.



 
15h43: André Chassaigne, pour les communistes, prend la parole

Il attaque en parlant des «vies volées». «C'est le visage de la France dans toute sa richesse qui a été agressée...»
15h40: La conférence de «Charlie Hebdo» touche à sa fin

Et Luz, toujours aussi bouleversé, n'en perd pas pour autant son humour...
15h38: Au tour de Roger-Gérard Schwartzenberg pour les radicaux

Le député s'incline en hommage aux victimes de l'attentat. «Sur le papier à dessin, l'encre s'est tâchée de sang, lâche-t-il. Chab, Cabu, Wolinski étaient des sentinelles de la liberté. La liberté d'écrire, d'informer...»
15h35: Revivez la minute de silence et «La Marseillaise» à l'Assemblée en vidéo

20 Minutes vous isolé la séquence. C'est à voir juste ci-dessous.
15h32: Au tour de Barbara Pompili de monter au perchoir pour le groupe écologiste

«Etre la France, c'est tenir bon...» Elle tient un discours proche de celui de ses prédécesseurs. Pour l'instant, c'est surtout La Marseillaise chantée à l'unisson qui est à retenir...
Aurélie Filipetti, l'ancienne ministre de la Culture, l'évoque sur son compte Twitter
15h30: A l'Assemblée, la parole est à Philippe Vigier pour l'UDI

Le président du groupe centriste réclame «plus de moyens humains et financiers» pour les forces de police, en substance. «La réponse doit être française, européenne, mondiale...» Le député termine par saluer l'action du gouvernement. Applaudissements nourris dans l'hémicycle.
15h27: Vous souhaitez en savoir plus sur les photos qui ont marqué la marche dimanche

Elles ont fait le tour du web, rappelant «La liberté guidant le peuple» d'Eugène Delacroix. 20 Minutes vous a concoté un petit décryptage, à l'aide du sémiologue Bernard Darras, de ces photos devenues historiques...
>> C'est à lire en suivant ce lien
15h26: L'UMP sera «aux côtés» du gouvernement

Christian Jacob termine son intervention en assurant Manuel Valls que le groupe UMP sera «à ses côtés» pour éradiquer le terrorisme.
15h25: A Charlie-Hebdo, le dessinateur Luz confie son émotion

Survivant de l'attaque, Luz décrit la situation et son émotion. 


15h23: Des centres spéciaux pour les «fous dangereux»

La politique reprend ses droits. Christian Jacob évoque des «des centres spéciaux de détention pour les fous dangereux» ainsi que la déchéance de nationalité pour les binationaux djihadistes... Une proposition chère à Nicolas Sarkozy.
15h20: La parole est à Christian Jacob, pour le groupe UMP

«Dimanche, le monde libre a riposté. Ce qui est en jeu, c'est la guerre que des fanatiques nous ont déclarée... La France doit poursuivre ses engagements...» L'UMP se prononce pour la poursuite de l'intervention française en Irak.
15h18: Les députés saluent «La Marseillaise»

Tout en écoutant Bruno Le Roux, de nombreux députés se sont emparés de leur smartphone pour saluer «La Marseillaise» émouvante chantée à pleins poumons. C'est un député, seul, qui a lancé le mouvement. Nous ne devrions pas tarder à savoir de qui il s'agit. 
15h16: Bruno Le Roux demande à «travailler ensemble»

«Pour que notre société ne fabrique pas en son sein ces égarés de haine qui cèdent à la pulsion de mort, pour que l'école soit le lieu de la transmission des valeurs de la République, pour que la laïcité garde la valeur protectrice qui est la sienne, pour condamner tous les amalgames et donner force à la communauté nationale...»
15h13: La parole est à Bruno Le Roux, pour le groupe SRC

Le patron des députés socialistes prend la parole le premier au perchoir. Rue Béranger, au siège de Libération où est installée l'équipe de Charlie Hebdo, on pense à Arnold Schwarzenegger...
15h11: Une minute de silence observée à l'Assemblée

Tous les députés se lèvent pour observer une minute de silence en hommage aux dix-sept victimes. Un député entonne la Marseillaise. Tous les autres reprennent en chœur.

15h09: Une conférence de presse à «Charlie Hebdo»

Pendant le discours de Bartolone, l'équipe de Charlie Hebdo organise une conférence de presse pour présenter le numéro qui paraîtra demain. Un numéro «sorti dans la douleur et dans la joie», confient les rédacteurs à notre journaliste, Anabelle Laurent, sur place.
15h07: Ces manifestations sont une «renaissance»

«Nous avons une responsabilité devant notre Histoire, lâche Claude Bartolone. Unité de la nation et autorité républicaine, tel doit être notre équilibre vertueux. En 2015, pouvu que nous sachions vivre ensemble. Ne pas se regarder en chiens de faïence...»
15h04: «Ils étaient dix-sept que nous n'oublierons jamais»

«J'exprime toute la compassion de l'Assemblée nationale aux familles des victimes.» Claude Bartolone évoque aussi le lourd tribut payé par la police. «Je veux en votre nom à tous, dire aux forces de l'ordre la fierté et la gratitude de la représentation nationale.»
15h02: Claude Bartolone égraine les noms des victimes

Le président de l'Assemblée commence par prononcer les noms des victimes des attentats. «La semaine dernière, des êtres humains que le fanatisme transformant en automates de la mort ont abattu des journalistes parce qu'ils étaient libres et des Français parce qu'ils étaient juifs...»
15h: La garde républicaine attend l'arrivée de Claude Bartolone

Accueilli par la Garde Républicaine dans la salle des pas perdus, Claude Bartolone vient de monter au perchoir de l'Assemblée.
14h55: Y aura-t-il une commission d'enquête parlementaire?
 

L'Assemblée nationale hésite encore sur la meilleure façon d'enquêter sur les attentats de la semaine dernière, entre une commission composée des seuls députés ou une mission d'information commune avec le Sénat, selon des sources parlementaires concordantes.

Le groupe UMP à l'Assemblée tient à une commission d'enquête propre à cette chambre, a insisté son président Christian Jacob, relayant l'exigence de «vérité» martelée par Nicolas Sarkozy devant les députés du parti mardi matin.

14h50: Trois millions d'exemplaire en seize langues pour Charlie

En marge de la séance de cet après-midi, les kiosquiers de toute la France, et même du monde entier, s'apprêtent à mettre en vente, mercredi, un numéro exceptionnel de Charlie Hebdo. Notre journaliste, Anaëlle Grondin, l'a eu en mains. Et elle peut déjà vous dire qu'une caricature de Mahomet orne la Une, qu'il n'y, à l'intérieur, ni nécrologies et hommages mais beaucoup d'impertinence.
>> Retrouvez son article en suivant ce lien
 
14h46: A l'origine, la question de l'engagement en Irak

Avant de se transformer en séance d'hommage aux victimes des attentats, la séance de cet après-midi à l'Assemblée nationale devait se concentrer sur un débat concernant la poursuite de l'intervention française en Irak. A ce propos, Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée a indiqué qu'il ne doutait pas «que le vote en faveur de la poursuite de l'intervention en Irak [serait] unanime».
14h17: Voilà le programme à l'Assemblée nationale

A événements exceptionnels, dispositif exceptionnel. A 15h, l'Assemblée nationale va rendre hommage aux 17 victimes des attaques terroristes. Claude Bartolone, président PS, du Palais-Bourbon doit parler sept minutes avant qu'une minute de silence ne soit respectée dans l'hémicycle. Chaque groupe politique disposera ensuite de cinq minutes chacun en mémoire des victimes avant que Manuel Valls, le Premier ministre, ne clôture la séance par un discours.

14h13: Retrouvez toutes les infos de la matinée

Pour faciliter votre navigation et votre accès à l'information, 20 Minutes ouvre un nouveau live des événements de ce mardi après-midi. Vous pouvez retrouver toutes les actualités de ce matin en suivant ce lien.