«Je me sens Charlie Coulibaly»: Le parquet de Paris ouvre une enquête pour apologie du terrorisme contre Dieudonné

JUSTICE Dimanche soir, après la marche républicaine, Dieudonné avait déclaré se sentier «Charlie Coulibaly»...

M.P. avec AFP
— 
Le polémiste Dieudonné au Théâtre de la Main d'Or à Paris le 11 janvier 2014.
Le polémiste Dieudonné au Théâtre de la Main d'Or à Paris le 11 janvier 2014. — ALAIN JOCARD / AFP

Le parquet de Paris a ouvert ce lundi une enquête pour apologie du terrorisme contre Dieudonné, visant ses propos tenus dimanche soir. Rentrant de la marche républicaine, Dieudonné avait écrit sur les réseaux sociaux, avant de supprimer ses messages: «Je me sens Charlie Coulibaly», en référence au nom de l'hebdomadaire visé par les frères Kouachi et au nom du terroriste responsable de la mort d'une policière et de la prise d'otages de la porte de Vincennes.

Un habitué des polémiques

«La décision a été prise [d'ouvrir une enquête] dès ce [lundi] matin», a indiqué le parquet. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a dénoncé les propos du polémiste comme une «abjection», lundi en marge d'une visite à la communauté juive rue des Rosiers à Paris. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP).

Dans sa déclaration sur Facebook, qui a ensuite été supprimée, Dieudonné assure avoir participé à la manifestation historique dimanche en hommage aux victimes du terrorisme, tout en la tournant en dérision, la qualifiant d'«instant magique comparable au big-bang», «comparable au couronnement de Vercingétorix».

Le polémiste a déjà été condamné par la justice pour des propos antisémites. Le parquet de Paris avait déjà ouvert une enquête pour apologie du terrorisme début septembre après la diffusion d'une vidéo où Dieudonné ironisait sur la décapitation du journaliste américain James Foley par l'organisation Etat islamique (EI).