Attentats à Paris: Des papiers de Coulibaly et des armes retrouvés à Gentilly

TERRORISME De nombreuses perquisitions ont été réalisées au sud et au nord de la capitale...

20 Minutes avec AFP

— 

Amedy Coulibaly dans une vidéo posthume diffusée sur les réseaux sociaux le 11 janvier 2015.
Amedy Coulibaly dans une vidéo posthume diffusée sur les réseaux sociaux le 11 janvier 2015. — 20Minutes

Des armes à feu et détonateurs, de même que des papiers au nom d'Amedy Coulibaly, ont été retrouvés lors d'une perquisition dans un appartement de Gentilly (Val-de-Marne), a-t-on appris dimanche de sources concordantes, confirmant une information d'Europe 1.

>> Revivez la journée de manifestation après les attaques terroristes à Paris

De nombreuses perquisitions ont été réalisées au sud et au nord de la capitale dans la nuit de samedi à dimanche dans le cadre de l'enquête ouverte à Paris sur les attaques commises en Ile-de-France ces derniers jours, selon des sources policières. L'une a visé à Gentilly un appartement où ont été découvertes une carte d'identité et une carte Vitale au nom de Coulibaly, a informé une source proche du dossier.

Un important arsenal retrouvé

Les enquêteurs ont également mis la main dans l'appartement sur un important arsenal composé de détonateurs, de quatre pistolets Tokarev, d'un révolver et de munitions, a précisé cette source. Des téléphones, des cartes bancaires, des bombes lacrymogènes, un gilet tactique, des jumelles et un gyrophare se trouvaient également dans l'appartement, que Coulibaly est susceptible d'avoir occupé.

Y ont été découvertes des bannières djihadistes semblables à celle utilisée par le groupe État islamique, dont Coulibaly s'est réclamé pendant la prise d'otages du supermarché casher de la porte de Vincennes vendredi.

Soupçonné d'être l'auteur d'une fusillade mortelle à Montrouge

Délinquant multirécidiviste déjà condamné dans une affaire d'extrémisme islamiste, Coulibaly a été tué vendredi à l'issue de l'opération. Il est également soupçonné d'être l'auteur d'une fusillade mortelle jeudi matin à Montrouge (Hauts-de-Seine), au cours de laquelle une policière municipale a été tuée et un agent de la voirie grièvement blessé.

Dans une vidéo postée dimanche sur internet, un homme ressemblant à Amedy Coulibaly a revendiqué l'attaque de Montrouge au nom du groupe État islamique. Il affirme avoir « synchronisé » ses actions avec celle menée par les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo.