Marche républicaine: Dans l'unité, quelques fausses notes

UNITE Le vomi du dessinateur Willem, l'«exclusion» du FN, l'appel de Netanyahu aux «Juifs de France»...

T.L.G.

— 

Vue de manifestants pour la marche républicaine à Paris le 11 janvier 2015
Vue de manifestants pour la marche républicaine à Paris le 11 janvier 2015 — Peter Dejong/AP/SIPA

Des manifestations géantes, partout en France. Mais dans l'unité nationale, aussi, quelques notes dissonantes se sont fait entendre ce week-end.

Des dirigeants qui dérangent.

Reporters sans frontières s'est «indigné de la présence de représentants de pays répressifs de la liberté d'information», tels que l'Egypte, la Russie, la Turquie, l'Algérie et les Emirats arabes unis dans la marche. Exemple: Dans la Hongrie de Viktor Orban, premier ministre, les journalistes doivent organiser des grèves de la faim pour dénoncer des lois liberticides. Le Maroc n'était d'ailleurs pas représenté à la marche «en raison de la présence de caricatures blasphématoires».

Le vomi du dessinateur Willem

Un vomi plein de colère. Le dessinateur néerlandais de Charlie Hebdo, Willem, a soutenu samedi dans la presse néerlandaise «vomir sur ceux qui, subitement, disent être nos amis» suite à l'attaque perpétrée contre l'hebdomadaire satirique, et a épinglé la présidente du Front national Marine Le Pen, la reine Elizabet ou Poutine.

«Contre-sens» pour le dessinateur Luz

Luz, dessinateur rescapé de la fusillade à Charlie Hebdo: «C'est formidable que les gens nous soutiennent, mais on est dans un contre-sens de ce que sont les dessins de Charlie», a-t-il déclaré aux «Inrocks» samedi. «Cet unanimisme est utile à Hollande pour ressouder la nation. Il est utile à Marine Le Pen pour demander la peine de mort», a-t-il regretté.

L'appel de Netanyahu, la réplique de Valls

Un appel aux «Juifs de France». «A tous les juifs de France, tous les juifs d'Europe, je vous dis: Israël n'est pas seulement le lieu vers lequel vous vous tournez pour prier, l'Etat d'Israël est votre foyer», a expliqué le Premier ministre israélien. Réplique immédiate de Manuel Valls. «La France, sans les Juifs de France, n'est plus la France».

L'(auto) «exclusion» du FN

Aucun responsable frontiste n'a participé à la manifestation à Paris. Marine Le Pen a appelé les élus à participer aux marches républicaines en province, dénonçant «l'exclusion de son parti», qui n'a pas été invité aux réunions d'organisation de la manifestation. Jean-Marie Le Pen a lui ironisé sur la marche républicaine parisienne, qualifiant de «charlots» les responsables politiques français qui y ont pris part.