Fontenay-aux-Roses: Un lien entre Amedy Coulibaly et l'agression à l'arme automatique d'un joggeur

ENQUETE Le pronostic vital de l'homme est engagé...

M.P. avec AFP

— 

Fontenay-aux-roses, dans les Hauts-de-Seine.
Fontenay-aux-roses, dans les Hauts-de-Seine. — Capture d'écran Google map

Un lien est établi entre Amedy Coulibaly et les tirs à l’arme automatique sur un joggeur qui l’ont grièvement blessé, mercredi soir, à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine),  a annoncé dimanche le parquet de Paris dans un communiqué.

Cet homme, qui faisait son footing sur la coulée verte près du Parc de Sceaux, a reçu trois balles de 9 mm à la jambe et dans le dos. Cet homme de 32 ans avait pu décrire son agresseur : vêtu d’une doudoune noire à col de fourrure. Son pronostic vital est toujours engagé.

Ce lien a été fait entre «les étuis percutés découverts à Fontenay-aux-Roses» et le pistolet Tokarev retrouvé dans le supermarché casher où Amedy Coulibaly a pris en otages avant d'être abattu par la police.

Il résidait à Fontenay-aux-Roses

«Sur place, étaient retrouvés cinq étuis percutés», précise dimanche le parquet de Paris. «L'exploitation balistique permettait dans la nuit du 10 au 11 janvier 2015 de faire un rapprochement entre les étuis percutés découverts à Fontenay-aux-Roses et le pistolet automatique Tokarev découvert sur les lieux de l'hypermarché casher», poursuit le communiqué.

Compte tenu de ce lien, la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur l'agression du joggeur, qui est notamment ouverte pour «tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste». L'enquête était jusqu'alors conduite par le parquet de Nanterre.

Très vite les policiers se sont interrogés sur l’agression de ce joggeur sans raison apparente et Amedy Coulibaly, puisqu’il est apparu que l’auteur de la prise d’otages de la porte de Vincennes résidait à Fontenay-aux-Roses. D'après RTL, la PJ a découvert la planque d'Amedy Coulibaly à Gentille, dans le Val-de-Marne.