Attaque à «Charlie Hebdo»: Manuel Valls clame son dégoût de la une du «Point», l’hebdomadaire se défend

POLEMIQUE Le journal a publié une photo de l’assassinat du policier Ahmed Merabet mercredi…

R.B.

— 

Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 7 janvier 2015 à la préfecture de police de Paris
Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 7 janvier 2015 à la préfecture de police de Paris — Joël Saget AFP

«Je ne vous cache pas mon dégoût qu’un hebdomadaire sorte avec cette Une.» Dans son intervention samedi à Evry (Essonne), le Premier ministre Manuel Valls a chargé Le Point et son numéro spécial sur la tuerie des locaux de Charlie Hebdo. En cause, une photo non floutée du meurtre à bout portant du policier Ahmed Merabet, tué mercredi en s’interposant contre les deux assaillants des locaux l’hebdomadaire satirique.

La Une du - Capture d'écran 20 Minutes/DR

 

Plus tôt dans la matinée, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a dénoncé une «atteinte à la mémoire d’un policier disparu dans l’exercice courageux de ses fonctions» et a critiqué «une photographie particulièrement révoltante».

>> Les événements de samedi à vivre en direct

Vendredi soir, le directeur de la rédaction du Point Etienne Gernelle a justifié ce choix sur le site de l’hebdomadaire. «Pourquoi avons-nous choisi cette photo pour la couverture?
Parce que précisément elle montre la violence, la barbarie, et la lâcheté des terroristes. Et l'atteinte à un symbole de l'État, la police. Nous pensons que nous ne pouvons pas occulter cette réalité, justement parce qu'elle est insupportable. […] Nous pensons que l'attaque terroriste contre «Charlie Hebdo» au cours de laquelle des policiers représentant l'autorité de l'État sont tombés en défendant la liberté d'expression, se devait d'être dénoncée de manière forte.»

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont également critiqué ce choix.