VIDEO. Double prise d'otage: Deux des suspects se connaissaient depuis la prison

PRISE D'OTAGES Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi entretenaient des liens d'amitié depuis leur rencontre en prison...

Jean-Luc Mounier

— 

à gauche, Chérif Kaouchi. À droite, Amedy Coulibaly
à gauche, Chérif Kaouchi. À droite, Amedy Coulibaly — Montage 20 Minutes

Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi ne sont pas des inconnus l'un pour l'autre. Tous deux se sont convertis à l'islamisme radical. Tous deux ont eu affaire à la justice pour diverses raisons. Et tous deux sont morts ce vendredi des suites d'une prise d'otage, à Paris pour l'un et à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) pour l'autre.

Celui qui est soupçonné d'avoir été à l'origine de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otage à Paris a été plusieurs fois condamné pour vol aggravé, puis pour vol à main armée et pour trafics de stupéfiants. Chérif Kouachi a quant à lui été condamné en 2005 à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir voulu partir faire le djihad en Syrie.

Des liens d'amitié lors d'un passage en prison

Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi se connaissaient bien. «C'est un ami que j'ai rencontré en prison. Il m'arrive de le voir souvent, mais il y a aussi des périodes pendant lesquelles nous ne nous voyons pas», expliquait Coulibaly dans un procès verbal que s'est procuré le JDD.

Un projet commun d'évasion avorté?

En 2010, Amedy Coulibaly est arrêté par les services antiterroristes, soupçonné d’avoir participé à un projet d’évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, condamné à la perpétuité pour avoir été l’un des principaux auteurs de la vague d’attentat de 1995 dans le métro et RER parisien pour le compte du Groupe islamique Armé (GIA).

Chérif Kouachi aurait aussi participé à la préparation de l'évasion avortée. Arrêté avant l'exécution du projet par les policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat) en 2010, il est mis en examen et incarcéré pendant six mois, mais bénéficiera toutefois d’un non-lieu, fautes de preuves.