Entreprise CTD à Dammartin-en-Goële.
Entreprise CTD à Dammartin-en-Goële. — Crédit Google Street View

TRAQUE

VIDEO. Prise d'otage des frères Kouachi: Une entreprise familiale gérée par «un couple sympathique»

La société Création Tendance Découverte située à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) est le théâtre depuis ce matin d'une prise d'otage par les deux suspects de l'attentat contre le journal «Charlie Hebdo»...

Création Tendance Découverte (CTD), à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), est l'entreprise dans laquelle se sont retranchés les deux suspects de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo.

>> Suivez l'évolution de la traque en direct...

Cette petite société est spécialisée dans l'impression et la publicité. Son siège se trouve Paris et elle dispose d'un atelier dans la zone d'activité des Prés-Bouchers à Dammartin-en-Goëlle, à environ 40 kilomètres au nord-est de la capitale, aux confins de la Picardie. «Une dizaine de personnes travaillent dans cette entreprise», précise une jeune femme contactée par 20 Minutes. Le dernier effectif connu de CTD faisait état de 4 salariés fin 2011, selon son site Internet.

CTD et ses gérants «très sympathiques»

L'habitante d’un quartier pavillonnaire de Dammartin-en-Goëlle (Seine-et-Marne) explique à 20 Minutes avoir travaillé «il y a quelques mois» dans l’entreprise CTD, où se déroule actuellement la prise d’otages.

«Les gérants sont un couple, ils ont la quarantaine ou la cinquantaine, des gens très sympathiques», explique la jeune femme qui parle aussi d'une «entreprise familiale». Et de reprendre : «3-4 personnes sont salariées en plus, 2 ou 3 qui s’occupent surtout des livraisons et un graphiste».

Combien de personnes prises en otage?

Selon cette même source, « au moins un des deux gérants et le graphiste étaient présents au quotidien quand je travaillais à CTD il y a quelques mois.»

Officiellement, un seul otage est retenu dans les locaux de l'entreprise par les frères Kouachi, auteurs présumés de l'attentat sanglant contre Charlie Hebdo. «Honnêtement ces gens sont adorables, ça fait mal au cœur cette prise d’otage», déplore cette ex-salariée de CTD.