Attaque à «Charlie Hebdo»: Revivez le film de la matinée de jeudi heure par heure

DECRYPTAGE «20 Minutes» revient sur les grands événements de la matinée au lendemain de l’attentat meurtrier à «Charlie-Hebdo»…

Vincent Vantighem
— 
Des policiers de la BRI à Montrouge, le 8 janvier 2015.
Des policiers de la BRI à Montrouge, le 8 janvier 2015. — AFP

Quand l’horreur succède à l’horreur. Une policière municipale a trouvé la mort, ce jeudi matin, dans une fusillade à Montrouge (Hauts-de-Seine). Pendant ce temps-là, les deux suspects activement recherchés depuis l’attentat à Charlie-Hebdo, mercredi matin, sont toujours en fuite. 20 Minutes retrace le film de la matinée, heure par heure…

>> Suivez en direct les événements de la journée

7h50: Manuel Valls annonce que les deux suspects sont toujours en fuite

Le Premier ministre fait le tour des radios, ce jeudi matin, pour faire le point sur la situation. Il annonce que les deux suspects ont été identifiés mais toujours en fuite. Dans le même temps, le Premier ministre assure que les forces de l’ordre ont procédé à sept interpellations (quatre à Reims, deux à Charleville-Mézières et une à Gennevilliers). «Il s’agit de proches des suspects», poursuit le locataire de Matignon, assurant que «la menace n’a pas été sous-estimée».


8h: Un homme ouvre le feu à la kalachnikov à Montrouge

Appelés sur un banal accident de la circulation aux abords de la porte de Châtillon (Paris), des policiers municipaux sont pris pour cible par un homme, vêtu de noir et porteur d’un gilet pare-balles, qui ouvre le feu à la kalachnikov. Une policière municipale décède dans la matinée. Un agent de la voirie est très grièvement blessé. Les policiers procèdent à une interpellation. Mais le tireur présumé prend la fuite. Aucun lien formel ne peut être établi avec l’attentat dont a été victime, mercredi, la rédaction de Charlie-Hebdo.


Vidéo Fusillade à Montrouge: Ce que l'on sait par 20Minutes

9h37: Nicolas Sarkozy est reçu par François Hollande à l’Elysée

«Bouleversé» par l’attitude des Français, l’ancien chef de l’Etat assure qu’il était de son «devoir» de répondre à l’invitation de son successeur. Il assure, au passage, qu’il envisage d’appeler les militants de son parti à prendre part au rassemblement en hommage prévu dimanche à 15h. «Je dois reparler au président Hollande. Il doit encore voir les représentants des autres partis. Nous avons prévu de faire un point ensuite», assure Nicolas Sarkozy.

10h31: Un jeune de 18 ans qui s’est rendu à la police est mis hors de cause

Alors que son nom circulait sur les réseaux sociaux, mercredi soir, un jeune de 18 ans s’est rendu au commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes) avec son père. Il a finalement été mis hors de cause. Ses camarades avaient précisé qu’il ne pouvait pas être présent sur les lieux de l’attentat à Paris, étant au même moment en cours dans les Ardennes.

10h38: Plusieurs mosquées visées par des attaques

Le ministère de l’Intérieur confirme que plusieurs mosquées ont été la cible de tirs dans la nuit de mercredi à jeudi. Une bombe a notamment explosé à proximité de la mosquée de Villefranche-sur-Saône (Rhône). Au Mans (Sarthe), ce sont des grenades d’exercice qui ont été jetées. Aucune victime n’est à déplorer.

11h13: Les deux suspects de «Charlie» aperçus dans l’Aisne

La police confirme que les deux suspects ont été aperçus dans l’Aisne. Ils auraient braqué une station essence à Villers-Cotteret avant de prendre la fuite à bord d’une Clio blanche, sur la RN2. Des armes longues étaient visibles à l’arrière du véhicule, selon des sources proches du dossier.

11h47: Les forces de police se déploient aux portes de Paris

Un important dispositif de police est déployé aux différentes portes d’entrée de Paris en vue d’une «interception éventuelle» de Paris. «Les brigades d’intervention ont reçu l’ordre de s’équiper de fusils d’assaut et d’équipements de protection», ajoute une source policière.

11h50: Patrick Pelloux assure que «Charlie» sortira la semaine prochaine

En larmes, le médecin urgentiste et chroniqueur historique de Charlie-Hebdo est venu dire son émotion sur les ondes de France Inter. «On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d'accord», a-t-il indiqué, précisant que l'équipe du journal devait très prochainement se réunir.


12h05: Une minute de silence à l'Elysée et partout en France

Les drapeaux sont en berne. Une journée de deuil national a été décrétée. A l’Elysée comme partout en France, une minute de silence est observée en hommage aux victimes de l’attentat.