EN DIRECT. Fusillade à Montrouge: «Aucun lien entre les deux événements» selon Cazeneuve... Un deuxième suspect en garde à vue...

LIVE Suivez tous les événements relatifs à la fusillade de Montrouge...

Maud Pierron et Oihana Gabriel

— 

Des policiers de la BRI à Montrouge, le 8 janvier 2015.
Des policiers de la BRI à Montrouge, le 8 janvier 2015. — AFP

Un homme habillé en noir et lourdement armé a ouvert le feu tôt ce matin sur deux personnes à Montrouge, une policière municipale qui dressait le constat d'un accident et un agent de la voirie qui nettoyait les lieux. Grièvement touchée dans le dos, la fonctionnaire de police a succombé à ses blessures tandis que l'autre homme est grièvement blessé.

Le suspect, lui, est en fuite, alors que sa voiture a été retrouvée à Arcueil.

Pour l'instant, aucun lien n'a été établi avec la tuerie de Charlie Hebdo.

Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivis.

18h45: 9.500 policiers en plus sur l'Ile-de-France
Cazeneuve précise que: «Pour arrêter l'auteur de la fusillade ce matin (...), la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.»
«88.000 policiers mobilisés dont 9.500 sur l'Ile-de-France.»
 
18h43: Cazeneuve salue le sacrifice des policiers
Le ministre poursuit: «La mort a réuni une personne chargée de la protection d'un journaliste et une policière municipale. Leur sacrifice doit nous rappeler l'héroïsme de tous ceux qui assurent au péril de leur vie le droit de chacun à une existence paisible. Nous nous devons de penser à ces policiers nationaux et municipaux.»
 
18h40: Cazeneuve :«Aucun élément ne permet d'établir un lien entre ces deux événements» 
«La fusillade a frappé à mort une policière municipale et grièvement blessé un agent municipal de Montrouge.
«Aucun élément ne permet d'établir un lien entre ces deux événements [Charlie Hebdo et Montrouge]. Mais la succession, l'extrême violence dirigé contre la presse et les forces de l'odre doit susciter un condamnation générale et une réaction d'une extrême sévérité.»
 
18h35: Cazeneuve va faire le point sur l'enquête de la fusillade à Montrouge
Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, va tenir d'ici quelques minutes une conférence de presse pour faire le point, à la fois sur la traque des tueurs de Charlie Hebdo et sur la fusillade de ce jeudi à Montrouge (Hauts-de-Seine).

 
18h09: Manuel Valls exprime sa gratitude sur Twitter

 
18h08: On ne sait pas si c'est le tueur
«On ne sait pas à ce stade s'il peut s'agir de l'auteur de la fusillade qui est toujours activement recherché», a ajouté la source policière.
 
18h06: Un deuxième suspect en garde à vue

Une deuxième personne a été placée en garde à vue jeudi dans le cadre de l'enquête sur la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine), au cours de laquelle une policière municipale a été tuée, a-t-on appris de source policière. «Deux personnes sont actuellement en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Un homme de 52 ans, interpellé ce matin, et une deuxième personne», selon cette source.
 

17h59: François Baroin rend hommage à la policière tuée ce matin
Le président de l'Association des maires de France (AMF), qui a rencontré le président de la République jeudi, l'a assuré «de l'engagement des maires de France, des élus et des agents locaux pour, aux côtés de l'Etat, servir (les) citoyens et assurer leur sécurité, y compris au péril de leur vie avec la dramatique fusillade de Montrouge ce matin qui a vu le meurtre d'une policière municipale et un agent grièvement blessé».
 
17h48: La Ville de Montrouge met à disposition un registre dans la mairie
La mairie de Montrouge a envoyé un communiqué pour exprimer son soutien à la famille. La policière tuée s'appelait Clarissa, avait 26 anset avait rejoint la police municipale il y a un an.

«La Ville de Montrouge est aujourd’hui en deuil (...). Afin d’honorer la mémoire de ce fonctionnaire exemplaire, la Ville de Montrouge lui rend hommage en mettant à disposition des Montrougiens et des Montrougiennes, un registre pour tous leurs témoignages.
Ceux qui le souhaitent pourront apporter leur soutien pour vendredi 9 et samedi 10 janvier 2015, Dans le hall de l’Hôtel de Ville de Montrouge, 43 avenue de la République.

La Ville de Montrouge partage la peine de sa famille et adresse toutes ses pensées à celle-ci et à ses proches.»
 

17h28: La CGT s'exprime contre l'armement de la police municipale
Dans un communiqué, la fédération CGT des Services publics a exprimé sa solidarité et réagi sur la question de l'armement de tous les policiers:
«Nous tenons à exprimer notre indignation et notre totale solidarité avec les victimes, leurs proches, ainsi qu’avec nos collègues agents territoriaux. Suite à cette succession d’actes de violence, certains seraient enclins à exiger plus des forces de Police Municipale et en particulier leur armement.
Les conditions de travail de nos collègues policiers municipaux se sont dégradées, malgré la dangerosité de leurs missions. Ces dégradations sont les conséquences des réformes successives qui ont également engendré des baisses drastiques des moyens des forces de sécurité étatiques.
Mais, pour la CGT, la Police Municipale n’a pas vocation à se substituer aux services de l’Etat. Elle est et doit rester une Police de proximité et de prévention.

 
17h04: Le ministre s'engage à recevoir des représentants de syndicats pour évoquer la sécurité des policiers
Dans son communiqué, le ministre précise qu'il va recevoir très prochainement les représentants des syndicats de policiers municipaux pour étudier avec eux toutes les questions liées à la sécurité des agents de police municipale.
 
17h00: Certains syncalistes rappellent leur désir de voir toutes les forces de police armées
Sur leur site, un communiqué du Syndicat nationale de la police municipale
«Le SNPM tient à manifester son respect, son indignation mais aussi sa colère. C’est une triste occasion de renouveler notre appel à Monsieur le Ministre de l’Intérieur, aux parlementaires des deux assemblées constitutives, à tous les maires de France, pour l’armement systématique de tous les policiers municipaux et ce sans aucune condition et concession.
 
16h57: Les condoléances de Bernard Cazeneuve

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur «rend solennellement hommage à l’engagement et au professionnalisme des policiers municipaux, qui, eux aussi, protègent quotidiennement nos concitoyens, parfois au péril de leur vie.

Le Ministre de l’Intérieur rappelle qu’à ce titre, les policiers municipaux bénéficient des mêmes mesures de renforcement de leur sécurité que les autres forces de sécurité, policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers.»
 

15h30: Deux services en charge de l'enquête au parquet

L'enquête en flagrance est ouverte notamment pour assassinat et tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

Deux services sont en charge de cette enquête, la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la PJ et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
 

15h13: La policière tuée venait de rejoindre la police municipale de Montrouge
La victime avait entre 20 et 25 ans selon un syndicaliste policier. Elle avait rejoindre la police municipale de Montrouge depuis un an seulement.
14h45: Le parquet précise qu'il n'y a pas de lien établi pour le moment entre la fusillade de Montrouge et l'attaque de Charlie Hebdo
Il n'y a, à ce stade, pas de lien établi avec l'attentat commis la veille contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, a par ailleurs précisé le parquet.
14h37: La section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête
La section anti-terroriste du parquet de Paris se saisit des faits commis ce
jour à MONTROUGE (92) au vu du contexte actuel, de l'armement lourd de
l'auteur des faits et du caractère délibéré d’un acte visant les forces de l'ordre.
14h00: Selon la Préfecture de police de Paris, la BRI est toujours sur place
Contacté par 20 Minutes, la Préfecture de police de Paris a confirmé que les agents de la Brigade de Recherche et d'Intervention étaient toujours sur place avenue Pierre Brossolette à la recherche de l'auteur.
13h05: Toujours pas de lien avec Charlie Hebdo, mais..
«Pour l'instant, on ne fait pas le lien avec Charlie Hebdo. Mais ce qui nous interroge, c'est la présence d'une arme lourde», selon une source policière.
 
12h50: Témoignage d'un policier
«C'est un drame partagé par tous les forces de police, a commenté un policier. En deux jours, trois  agents abattus, c'est beaucoup. On a tous déjà compté des morts dans nos rangs mais pas de cette ampleur».
 
12h45: Le pronostic vital de la deuxième victime ne serait plus engagé
Le pronostic vital de l'agent de la voierie de Montrouge ne serait plus engagé, selon une source policière. Une informations qui n'a pas encore été confirmée par le ministère de l'Intérieur.
 
12h40: La BRI quitte les lieux
Sans que l'on sache s'ils ont trouvé ou non ce qu'ils cherchaient.

 
12h30: La maison d'édition La Martinière vidée
«Tous les salariés de la maison d’édition ont été priés par les forces de l’ordre de quitter leur lieu de travail le jeudi 8 janvier au matin, à la suite de la fusillade survenue plus tôt dans la matinée à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris», a communiqué La Martinière.
 
12h20: Le preier homme interpellé n'était pas le bon
«Visiblement ce n'était pas le bon. L'homme que l'on recherche s'est enfui à bord d'une Clio qui vient d'être retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne)», a précisé une source policière.
 
12h15: Retour sur les événements
Vers 7h50, la police municipale se rend sur les lieux d'un accident à Montrouge, avenue PIerre Brossolette. Un agent de la voirie est également sur place pour nettoyer les lieux de l'accident. Et c'est là qu'une quinzaine de minutes après, un homme à bord d'un clio ouvre le feu sur la policière municipale et l'agent d'entretien, avant de prendre la fuite et d'abandonner son véhicule à Arcueil.
 
12h05: Signalement du suspect
Plusieurs témoins ont vu le suspect: cet homme mesure 1,75m, crâne rasé, entièrement vêtu de noire et équipé d'au moins une arme automatique.
 
12h00: Aucun lien établi avec Charlie Hebdo
D'après les sources policères, aucun lien n'est établi pour le moment avec la tuerie de Charlie Hebdo.
 
11h55: Les hommes de la BRI investissent l'hôtel
Selon des informations sur place, la BRI est entré dans l'hôtel Atlantide avec un homme menotté portant un sweat rouge. 
 
11h55: Une «procédure classique»?
11h54: Aucune certitude que le tireur se trouve dans l'appartement
11h50: Opération déminage autour de la voiture du tireur
Une opération de déminage a été menée autour de la voiture du tireur, de peur que des explosifs ne s'y trouvent. Heureusement, rien n'a été trouvé et la voiture a pu être enlevée.
 
11h45: La clio retrouvée à Arcueil
La voiture du tireur présumé à été retrouvé à Arcueil, près de la station RER Laplace, à quelques 3 kilomètres du lieu où la policère a été tuée.

11h40: La BRI est sur place à Montrouge
Des membres de la BRI, très lourdement équipés, sont à Montrouge. Ils auraient pris place dans un secteur où se trouverait le tireur présumé. Peut-être sont-ils remontés jusqu'à lui grâce à sa voiture, retrouvée à Arcueil.