Attentat à «Charlie Hebdo»: Le lycéen de 18 ans interpellé est mis hors de cause dans la fusillade

TERRORISME Il s'était au commissariat pour éclaircir la situation...

William Molinié

— 

Charleville-Mézières.
Charleville-Mézières. — Googlemap

L'individu de 18 ans qui était recherché par les policiers pour l'attentat de Charlie Hebdo, mercredi, a été mis «hors de cause» dans la fusillade, a confirmé à 20 Minutes une source Place Beauvau. contactée par  Le Monde  a affirmé elle aussi qu'«aucune charge» n'avait été retenue pour l'heure contre lui.

L'homme a vu son nom apparaître sur les réseaux sociaux, comme étant celui du troisième homme, aux côtés des deux frères Kouachi, présenté comme les deux suspects principaux de la fusillade, activement recherchés par la police.

Un homme «sociable»

Alors pris de panique, rapportent ses proches, il s’est rendu mardi soir vers 23h aux policiers de Charleville-Mézières (Ardennes). 

>> Suivez les événements de la journée en direct

«Il a été interpellé et placé en garde à vue», a confirmé une source proche du dossier, affirmant aussi que «plusieurs gardes à vue» étaient en cours «dans l'entourage»  des deux frères. «Il était dépassé. Il est allé se rendre à la police pour éclaircir et prouver qu’il ne pouvait pas être à Paris mais qu’il était à Charleville-Mézières au lycée», a expliqué un proche sur BFM TV. Il le décrit comme «sociable», pas du tout radicalisé.

«Il est resté hier au lycée toute la matinée. Il y a plein de témoins. Je ne comprends pas pourquoi il est en garde à vue», avait de son côté déclaré Anis. Ce garçon de 17 ans est élève de terminale ES au lycée Monge de Charleville comme le jeune Mourad. «C'est un garçon très gentil qui n'a rien à voir avec les fondamentalistes. Il est musulman mais très modéré», a-t-il encore affirmé devant l'entrée du lycée, avant d'entrer en classe.

«Ils ont trop de respect pour pouvoir faire des choses comme ça»

«Je sais que sa famille est très pratiquante, très musulmane, et ils ont trop de respect pour pouvoir faire des choses comme ça», a poursuivi une autre camarade de classe. Avant d'ajouter: «Même aider (les auteurs de l'attentat, ndlr) à prendre la fuite, tout ça, ils ont trop de respect pour faire des choses comme ça».

Le témoignage de voisins du lycéen, dans le quartier Ronde Couture, en périphérie de Charleville-Mézières, va dans le même sens. «C'est une famille très gentille, sans aucun problème. Il est très discret et serviable», a déclaré une voisine de palier de la famille, qui n'a pas voulu être nommée.

>> Qui sont les frères Kouachi, recherchés par la police?