François Hollande appelle au rassemblement des Français après l’attaque contre Charlie Hebdo

VIDEO Le Président a décrété une journée de deuil national jeudi…

Audrey Chauvet

— 

Le président François Hollande lors d'un discours suite à l'attentat à Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 à Paris
Le président François Hollande lors d'un discours suite à l'attentat à Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 à Paris — Philippe Wojazer POOL

Intervenant ce mercredi soir en direct de l’Elysée, le président de la République a appelé les Français à se réunir contre «la barbarie». «Aujourd'hui la France a été attaquée en son cœur, à Paris, dans les locaux mêmes d'un journal. Cette fusillade d'une violence extrême a tué douze personnes et en a blessé plusieurs. Des dessinateurs de grand talent, des chroniqueurs courageux sont morts. Ils avaient marqué par leur influence, par leur insolence, par leur indépendance, des générations et des générations de Français. Je veux ici leur dire que ce message de la liberté, nous continuerons à le défendre en leur nom», a déclaré François Hollande.

Qualifiant cet acte de «lâche attentat», il a rendu hommage à «Ces hommes, cette femme, sont morts pour l'idée qu'ils se faisaient de la France, c’est-à-dire la liberté. Ce sont aujourd'hui nos héros, et c'est pourquoi demain sera une journée de deuil national. Je l'ai décrétée. Il y aura à 12h un moment de recueillement dans tous les services publics et j'invite toute la population à s'y associer. Les drapeaux seront en berne trois jours.»

>> Suivez les événements en direct

«C'est la République toute entière qui a été agressée»

François Hollande estime également que «c'est la République toute entière qui a été agressée. La République, c'est la liberté d'expression, c'est la culture, c'est la création, c'est le pluralisme, c'est la démocratie, c'est ça qui a été visé par les assassins. (…) Nous devons répondre à la hauteur du crime qui nous frappe. D'abord en recherchant les auteurs de cette infamie et faire en sorte qu'ils puissent être arrêtés, puis ensuite jugés et punis très sévèrement. Et tout sera fait pour les appréhender. Aujourd'hui l'enquête avance sous l'autorité de la justice

>> Les trois assaillants ont été identifiés

Rappelant la mise en place du plan Vigipirate, le président de la République a rappelé que «notre meilleure arme, c'est notre unité, l'unité de tous nos concitoyens face à cette épreuve. Rien ne peut nous diviser, rien de ne doit nous opposer, rien ne doit nous séparer». François Hollande réunira jeudi les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, ainsi que «les forces représentées au parlement pour montrer notre commune détermination».

«La liberté sera toujours plus forte que la barbarie, la France a toujours vaincu ses ennemis quand elle a su justement faire bloc autour de ses valeurs, c'est ce que je vous invite à faire: le rassemblement, le rassemblement de tous, sous toutes ses formes. Voilà ce qui doit être notre réponse. Rassemblons-nous!», a martelé le président de la République.