Attaque à «Charlie Hebdo»: «J'ai perdu tous mes amis aujourd'hui» affirme Philippe Val

REACTION L’ancien directeur de «Charlie Hebdo» et de France Inter a fait part de son immense tristesse…

Audrey Chauvet

— 

Philippe Val, le 7 janvier 2015, au micro de France Inter.
Philippe Val, le 7 janvier 2015, au micro de France Inter. — Capture d'écran

Philippe Val, directeur de la rédaction du journal Charlie Hebdo de 1992 à 2009, a témoigné ce mercredi de son émotion après l’attaque qui a visé les journalistes du journal satirique. «J’ai perdu tous mes amis aujourd’hui, a-t-il déclaré, en larmes, au micro de France Inter. C’était des gens tellement vivants, qui avaient tellement à cœur de faire faire rire, de donner des idées généreuses, c’était des gens très bons.»

>> Suivez les événements de la journée en direct

«Un acte de guerre»

Pour Philippe Val, il s’agit «d’un acte de guerre» face auquel «il ne faut pas laisser le silence s’installer»: «C’est un deuil insupportable qui s’abat sur nous, mais il ne faut pas que le silence gagne», «il faut qu’on soit groupés contre la terreur qui ne doit pas empêcher la joie de vivre, la liberté d’expression, la démocratie. C’est cette fraternité qui fait qu’on peut vivre.» Philippe Val aimerait ainsi que «demain les journaux s’appellent tous Charlie hebdo, ça montrerait que jamais on n’acceptera ça.»

L’ancien directeur de France Inter a toutefois interpellé les médias, estimant que «peut-être les médias n’ont pas été à la hauteur pendant toutes ces années sur cette radicalisation. Beaucoup de musulmans doivent être catastrophés aujourd’hui, eux aussi ils sont en danger. On n’a pas assez parlé de cette montée du radicalisme en France.» Ajoutant: «Il y aura un avant et un après, notre pays ne sera plus le même. On a exterminé une certaine façon de faire du journalisme.»