«Charlie Hebdo»: «Certains Français vont plus que jamais assimiler islam et islamisme»

INTERVIEW Malek Chebel, anthropologue des religions et spécialiste de l'islam, revient sur les conséquences que pourrait avoir la tuerie dans les locaux de «Charlie Hebdo» pour les musulmans de France...

Propos recueillis par Delphine Bancaud

— 

Malek Chebel, anthropologue des religions et philosophe algérien, le 9 mars 2012 à Paris.
Malek Chebel, anthropologue des religions et philosophe algérien, le 9 mars 2012 à Paris. — OSNOWYCZ AUDE/SIPA

La stupeur fait place aux questions après l’attaque du journal Charlie Hebdo, qui a fait douze morts selon un bilan provisoire ce mercredi à Paris. Selon plusieurs vidéos, les auteurs de la tuerie ont crié «Allah akbar» en quittant les locaux du journal. Malek Chebel, philosophe, écrivain, anthropologue des religions et spécialiste de l'islam, confie à 20 Minutes sa peur de voir de nouveau l'islam désigné comme à l'origine de cette tragédie.

Craignez-vous que cette attaque terroriste ravive les a priori négatifs à l’égard des musulmans de France?

Oui, à 100% et malheureusement. Je suis très pessimiste pour l’immédiat. Tout le travail que nous faisons depuis les dix dernières années pour éclairer les Français sur l’islam a été balayé en cinq minutes. L’amalgame dont sont victimes les musulmans de France va se renforcer à cause de cette tragédie. Certains Français vont plus que jamais assimiler islam et islamisme et le musulman du coin de la rue à un terroriste. Ces préjugés seront d’autant plus vivaces que le climat actuel est délétère, avec une extrême droite puissante, les discours de polémistes comme Eric Zemmour, les manifestations anti-islam en Allemagne… Les gens vont trouver une excuse pour se lâcher.

Comment désamorcer ce risque de stigmatisation des musulmans?

Il faut lancer un grand débat public sur la place des religions avec une dizaine de personnalités qualifiées, chrétiennes, juives et musulmanes. Ce sera l’occasion de décrypter l’islam auprès du grand public et d’affirmer haut et fort qu’il s’agit d’une religion de paix. Il est urgent de favoriser le vivre ensemble.

Selon vous, les musulmans de France doivent-ils condamner publiquement cette agression comme certains l'ont fait après la décapitation d'Hervé Gourdel?

Beaucoup de musulmans vont participer aux différentes marches qui auront lieu ces prochains jours en hommage aux victimes. Mais ils doivent se positionner avant tout en tant que citoyens français. Car quand des commandos viennent tuer des journalistes, il s'agit d'une guerre contre la nation. C'est tous les Français, quelle que soit leur confession, qui doivent s'unir dans la douleur.