Manuel Valls présentera mercredi ses «propositions» sur le régime des intermittents du spectacle

SOCIETE Le Premier ministre conclue la concertation lancée en juin dernier…

A.Ch. avec AFP

— 

Le Premier ministre français Manuel Valls (c) à Lievin, dans le Pas-de-Calais, le 27 décembre 2014
Le Premier ministre français Manuel Valls (c) à Lievin, dans le Pas-de-Calais, le 27 décembre 2014 — Philippe Huguen AFP

Manuel Valls présentera mercredi ses «propositions» concernant le régime d'assurance-chômage des intermittents du spectacle, au terme de la concertation lancée en juin pour déminer le mouvement social qui avait perturbé les festivals culturels d'été, a-t-on appris auprès de Matignon.

Le Premier ministre se verra remettre mercredi à 10h le rapport confié au député Jean-Patrick Gille, à l'ancienne directrice du Festival d'Avignon Hortense Archambault et à Jean-Denis Combrexelle, ex-directeur général du Travail, ont précisé ses services. Après les avoir reçus, il prononcera un discours en présence des ministres de la Culture Fleur Pellerin et du Travail François Rebsamen dans lequel il fera des «propositions», a indiqué Matignon à l'AFP.

«Remettre à plat le régime»

Le 19 juin, Manuel Valls avait confirmé l'entrée en vigueur au 1er juillet de la nouvelle convention d'assurance-chômage durcissant les conditions d'indemnisation, au centre de la contestation des intermittents. Mais il avait fait un «geste d'apaisement» en annonçant que la mesure la plus décriée, le différé dans le versement des indemnisations chômage des intermittents, serait «neutralisée» financièrement par l'Etat (à un coût estimé à 90 millions d'euros en année pleine), en attendant «un accord global» sur l'intermittence.

Manuel Valls avait alors confié au trio d'experts une mission de concertation pour «remettre à plat» le régime, lourdement déficitaire. L'enjeu est de sortir de crises à répétition, qui ont entraîné en 2003 l'annulation du Festival d'Avignon, et des perturbations l'été dernier dans plusieurs festivals à Avignon, Aix-en-Provence, Montpellier, Marseille etc. Le rapport va formuler des pistes de réforme, qui devraient idéalement être examinées par les partenaires sociaux gestionnaires de l'Unedic. Mais le Medef et la CFDT, principaux piliers de l'assurance chômage, ont manifesté leur réticence à rouvrir le dossier avant l'échéance normale de négociation de la prochaine convention de 2016.