Le moral des ménages continue de s'améliorer en décembre

CONFIANCE Une proportion plus importante de ménages considère que le chômage va augmenter...

20 Minutes avec AFP

— 

Le moral des Français en hausse. Illustration
Le moral des Français en hausse. Illustration — A. Gelebart/20 Minutes/SIPA

Le moral des ménages français a à nouveau gagné deux points en décembre, après une amélioration équivalente le mois précédent, a annoncé l'Insee ce mardi, rappelant néanmoins qu'il restait très bas.

L'indicateur mesurant la confiance des ménages a grimpé en décembre à 90 points, une valeur plus atteinte depuis juin 2012, mais est resté en deçà de sa moyenne de longue période (100) calculée depuis 1987, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué.

Les ménages s'estiment davantage en capacité d'épargner

Parmi les questions posées par l'Institut à 2.000 ménages français, celle concernant leur situation financière future montre une progression de 2 points, après 3 points le mois précédent. Cet indicateur se hisse ainsi à son plus haut niveau depuis novembre 2010 même s'il reste en dessous de sa moyenne de longue période.

Mais, a précisé l'Insee, «malgré cette perception plus favorable de leur situation financière, les ménages sont légèrement moins nombreux à considérer comme opportun de faire des achats importants (-2 points)».

Les ménages se sont en revanche estimés davantage en capacité d'épargner (+4 points) et sont plus nombreux à estimer qu'il est «opportun» d'épargner (+9 points, au-dessus de la moyenne de long terme), a expliqué l'Insee.

Les craintes demeurent sur l'emploi

L'opinion des ménages sur leur niveau de vie passé en France est resté quasi stable (-1 point), après un fort rebond en novembre (+7 points). Celle sur le niveau de vie futur a continué de se redresser (+4 points). Mais les craintes demeurent sur l'emploi, avec une proportion plus importante de ménages (+3 points) considérant que le chômage va augmenter.

Enfin, moins de ménages ont anticipé en décembre une augmentation des prix (-4 points après -7 en novembre), rejoignant une tendance à la baisse jamais vue depuis février 2010.

«La proportion de ménages considérant que les prix ont augmenté baisse fortement elle aussi (-9 points), et atteint son plus bas niveau depuis 1999 », ajoute l'Insee.