Guadeloupe: Un homme interpellé après des braquages en série

FAIT DIVERS Trois individus encagoulés, armés d' «au moins un fusil et un coutelas» ont d'abord volé une voiture 4x4 avant de blesser une employée d'un local Total et de braquer une mère et son fils...

Mathieu Bruckmüller
— 
Illustration Police
Illustration Police — E.Provenzano / 20 Minutes

Il est soupçonné d'avoir participé à plusieurs braquages dans la journée. Un homme de 49 ans a été interpellé et placé en garde à vue, vendredi, à Pointe-à-Pitre, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant l'information de médias locaux.

L'homme, connu des services de police, a été arrêté après une course-poursuite avec la police. Deux autres individus sont recherchés.

La série de braquages a commencé vers 5 heures, à Sainte-Anne (est de la Guadeloupe), vendredi matin. Trois individus encagoulés, armés d' «au moins un fusil et un coutelas» ont volé une voiture 4x4 après avoir menacé sa propriétaire. Vers 7 heures, à Baie-Mahault (centre de l'archipel), un «local Total» a été braqué avec le même mode opératoire. Un employé a été légèrement blessé et une petite somme d'argent dérobée.

Une mère et son fils braqués

Une mère et son fils âgé d'une trentaine d'années, ont ensuite été braqués à leur domicile au quartier Dampierre, au Gosier, commune située entre Baie Mahault et Sainte-Anne. Les braqueurs ont alors emporté «des bijoux, de l'argent, et des objets multimédias».

Un véhicule suspect, observé lors de ces braquages, a finalement été identifié peu après dans un quartier de Pointe-à-Pitre, un passant y ayant été «menacé avec un fusil», et les forces de l'ordre ont déployé un dispositif aux «points stratégiques» du site. La voiture suspecte repérée, le conducteur a été sommé de s'arrêter à un barrage mais a refusé d'obtempérer, provoquant une course-poursuite avec la police. Finalement, le véhicule a fait une sortie de route et un suspect a pu être interpellé et placé en garde à vue.

Les enquêteurs vont tenter de déterminer si cette série de braquages est liée à d'autres agressions de ce type survenues ces dernières semaines dans l'archipel.