Ces individus qui s'apprêtaient à braquer un DAB ont été arrêtés en flagrant délit le 29 décembre 2014 par le GIGN dans les Pyrénées-Orientales.
Ces individus qui s'apprêtaient à braquer un DAB ont été arrêtés en flagrant délit le 29 décembre 2014 par le GIGN dans les Pyrénées-Orientales. — Gendarmerie Nationale

FAITS DIVERS

Pyrénées-Orientales: Le GIGN arrête une équipe de braqueurs chevronnés sans ouvrir le feu

Cinq individus ont été interpellés en flagrant délit ce lundi matin par l'unité d'élite…

Peu d’espoir de fuite laissé à cette équipe de malfaiteurs chevronnés tout en faisant preuve d'une parfaite maîtrise. Ce lundi matin, cinq individus qui s’apprêtaient à attaquer le distributeur automatique de billets (DAB) de la Société Générale de Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales) ont été arrêtés par les gendarmes du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).

Sous surveillance des enquêteurs de la section de recherches de Montpellier, ces individus ont été appréhendés par l’unité d’élite, appelée en renfort en raison de la violence et de la dangerosité des malfaiteurs. En tout, une quarantaine de gendarmes était engagée dans cette opération, décrite «à haut risque».

Pas une seule balle tirée

Lors de l’interpellation, les individus ont tenté de prendre la fuite, percutant deux véhicules du GIGN et fonçant sur un des militaires. Trois gendarmes ont été blessés. Malgré tout, les hommes du GIGN n’ont pas ouvert le feu, réussissant à les appréhender sans faire usage de leur arme, «démontrant une fois de plus leur maîtrise et leur sang-froid», commente-t-on chez les gendarmes.

Cette équipe est soupçonnée d’avoir au cours des précédents mois commis plusieurs attaques pour un préjudice de «plusieurs centaines de milliers d’euros». Un juge d’instruction est en charge de l’enquête.