Que sait-on d'AirAsia, l'un des plus gros clients d'Airbus?

CATASTROPHE La compagnie malaisienne a subi son premier incident grave en treize ans d'existence...

M.P. avec AFP

— 

AirAsia X, la filiale long-courrier de la compagnie aérienne malaisienne AirAsia, confirme une commande de 55 A330Neo
AirAsia X, la filiale long-courrier de la compagnie aérienne malaisienne AirAsia, confirme une commande de 55 A330Neo — Tengku Bahar AFP

En treize ans d'existence, c'est la première fois qu'AirAsia, qui a perdu le contact avec un appareil dimanche entre l'Indonésie et Singapour, subit un incident grave. La compagnie malaisienne, championne du low cost en Asie,truste depuis 2009 le titre annuel de meilleure compagnie à bas coût du monde décerné par le cabinet spécialisé londonien Skytrax, devant les filiales Virgin de Richard Branson.

>> Suivre les événements en direct par ici

L'A320-200, reliant la ville indonésienne de Surabaya à Singapour avec 162 personnes à bord, qui a disparu ce dimanche est opéré par AirAsia Indonesia, sa filiale à 49%.

Sur son site internet, AirAsia professe une «tolérance zéro» en matière de sécurité et vise un objectif «zéro accident» grâce à une «bonne formation, à des pratiques de travail et une gestion des risques appropriées ainsi qu'à une stricte adhésion aux régulations sur la sécurité».

Des filiales dans huit pays

Créée en 1994 à Kuala Lumpur, la compagnie est moribonde lors de son acquisition en 2001 par Tony Fernandes, ancien cadre dirigeant de Time Warner, à un conglomérat public. Il rachète ses dettes (11 millions de dollars) mais ne débourse qu'un quart de dollar pour ses deux avions vieillissants.

Malgré le marasme de l'aéronautique suivant les attentats du 11 septembre, Fernandes parie sur l'explosion du transport aérien en Asie au gré de l'émergence de classes moyennes avides de voyager. Son credo: «Now Everyone Can Fly» (Maintenant tout le monde peut voler). Dès 2002, il fait d'AirAsia une entreprise rentable et en 2003 la dette est remboursée. Elle est désormais trois fois plus rentable que Malaysa Airlines, la compagnie nationale.

Rapidement il crée des filiales dans toute l'Asie du Sud-Est. AirAsia en compte désormais huit, en Thaïlande, Indonésie, Inde et Philippines, et dessert environ 120 destinations de la Chine à l'Australie, de Hong Kong à l'Inde.

Un des plus gros clients d'Airbus

La compagnie a tenté de s'installer au Japon mais le marché est encore très fermé. Après un peu plus d'un an d'exploitation, AirAsia met fin à ses opérations nippones en octobre 2013. Elle les relance en juillet 2014 avec l'espoir de revoler l'été prochain.

Le compagnie n'exploite que des Airbus et est l'un des tout premiers clients de l'avionneur européen. Selon les chiffres d'Airbus au 30 novembre 2014, AirAsia a passé commandes de 475 appareils et en a reçu 157. AirAsia X, sa filiale long-courrier, a confirmé mi-décembre une commande de 55 A330Neo, version remotorisée du long-courrier vedette d'Airbus, pour une valeur catalogue de 15 milliards de dollars.

Le trafic aérien low cost en Asie a triplé en dix ans. Il représente environ 50 à 70 millions de passagers (2013), soit 20% du trafic aérien régional.