Neige: 15.000 personnes ont passé la nuit en hébergement d'urgence en Savoie

INTEMPERIES Météo France a levé sa vigilance orange pour tous les départements...

M.P. avec AFP

— 

Un véhicule bloqué dans la neige sur la route vers la station des Saisies, en Savoie, le 27 décembre 2014
Un véhicule bloqué dans la neige sur la route vers la station des Saisies, en Savoie, le 27 décembre 2014 — Jean-Pierre Clatot AFP

Près de 15.000 personnes ont passé la nuit de samedi à dimanche dans les centres d'hébergement d'urgence en Savoie en  raison d'importantes chutes de neige qui ont saturé le réseau routier du département, a indiqué à l'AFP la préfecture du département. Et un nombre indéterminé d'automobilistes a dû passer la nuit dans leurs voitures en Savoie en raison des mauvaises conditions météorologiques, a ajouté la source.

La circulation reste par ailleurs  difficile dans les départements de l'est même si Météo France a levé sa vigilance orange neige et verglas pour les quatre derniers départements: l'Ain, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie.

Encore des perturbations

«On vient de faire 130 km en 10 heures», a témoigné à l'AFP Kévin Clavel, un automobiliste coincé sur une route savoyarde, vers 01h00 du matin. «Le numéro vert ne répond pas, c'est complètement saturé, on n'a pas d'info sur les centres d'hébergement. On vient d'entendre à la radio qu'on allait devoir faire demi-tour au péage, c'est vraiment n'importe quoi.» Selon la préfecture, l'essentiel des voyageurs a toutefois été pris en charge dans les centres d'accueil d'urgence dont le taux d'occupation a frôlé les 100%. «Il y a eu 83 centres d'hébergement ouverts», a précisé dimanche sur Europe 1 le ministre des Transports, Alain Vidalies.

Dimanche matin à Albertville, dans l'un de ces centres où l'ambiance était bon enfant, les premiers vacanciers ont repris la route des stations dès h heures. Les yeux gonflés par la fatigue, une famille parisienne a raconté à l'AFP avoir mis 18 heures pour relier la capitale à Albertville dont 7 heures pour parcourir les 50 km séparant Chambéry à l'ex-ville hôte des jeux Olympiques d'hiver 1992.

En début de matinée dimanche, Bison Futé signalait toutefois toujours des perturbations et ralentissements, notamment dans les Alpes. «Les conditions de circulation sont déjà très difficiles sur les secteurs Maurienne et Tarentaise», a indiqué la préfecture de Savoie qui conseille de différer son départ dans la journée. Selon un photographe de l'AFP, la route reliant Albertville à Moutiers était déjà saturée en début de matinée.

Des automobilistes pas équipéq

«L'un des problèmes qui a aggravé la situation hier (samedi), c'est la présence dans le flot de véhicules, de véhicules non équipés, sanc chaîne. Cette situation est toujours présente ce matin, donc nous avons demandé aux véhicules qui ne sont pas équipés de ne pas reprendre la route pour l'instant et de rester dans les centres d'accueil», a déclaré Alain Vidalies, qui a pointé «un problème de comportement collectif». L'impéritie de ces automobilistes roulant sans l'équipement adéquat conjugée aux fortes chutes de neige et à un épisode imprévu de pluies verglaçantes a provoqué un samedi noir pour les automobilistes dans ce week-end de chassé-croisé (60.000 véhicules annoncés dans la journée, dans les deux sens de circulation, en Savoie dont près de 37.000 pour la seule vallée de la Tarentaise).

 Le froid et la neige perdureront dimanche, Météo France mettant en garde contre un «regel significatif» dans la nuit, qui rendra les routes glissantes.C'est notamment le cas dimanche matin en Savoie.

Les chutes de neige ont repris de la vigueur dans la nuit du sud de la Bourgogne et de la Franche-Comté aux Alpes de Nord. En revanche, elles s'affaiblissent, se désorganisent puis cessent près des frontières belges et luxembourgeoises. Dimanche, les chutes de neige vont progressivement faiblir en toutes régions et cesseront par le nord, devenant localisées aux massifs du Jura et des Alpes cet après-midi, tandis qu'un temps plus sec gagne par le nord, selon les prévisionnistes.