Lutte antiterroriste: Cinq projets d’attentats sur le sol national déjoués depuis août 2013

TERRORISME Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait, ce mercredi en Conseil des ministres, le bilan de la lutte contre le terrorisme...

Vincent Vantighem

— 

Le stade "rouge renforcé" du plan Vigipirate était déjà en vigueur depuis le début de l'intervention militaire lancée par la France au Mali en janvier pour stopper une avancée des islamistes armés vers le sud. Le stade ultime est le plan "écarlate", qui n'est donc pas déclenché.
Le stade "rouge renforcé" du plan Vigipirate était déjà en vigueur depuis le début de l'intervention militaire lancée par la France au Mali en janvier pour stopper une avancée des islamistes armés vers le sud. Le stade ultime est le plan "écarlate", qui n'est donc pas déclenché. — Bertrand Guay AFP

Samedi encore, la «perspicacité» des policiers de l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne) a permis d’empêcher le départ suspect pour la Turquie de deux femmes accompagnées de deux très jeunes enfants. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a profité du Conseil des ministres de ce mercredi matin, pour communiquer le bilan français de la lutte contre le terrorisme depuis dix-huit mois.

>> Témoignage: Elle attaque l'Etat après le départ de son fils en Syrie 

Rassurant et effrayant en même temps: les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont déjoué, depuis août 2013, cinq projets d’attentats sur le territoire national «impliquant des individus de retour en France ou qui n’avaient pas quitté le territoire national», a assuré le ministre (lire l’encadré).

Soixante Français auraient trouvé la mort

Confrontées comme bon nombre de pays occidentaux à de nombreux départs vers la Syrie ou l’Irak de ressortissants voulant grossir les rangs de Daesh, les autorités estiment désormais que 83 départements sont concernés par le phénomène. De fait, le nombre de Français en lien avec des filières terroristes dans les deux pays s’établit à plus de 1.200. Un chiffre qui a doublé en l’espace d’un an.

>> Eclairage: Un mineur peut-il quitter seul la France?

Concrètement, 390 Français sont aujourd’hui présents sur le théâtre des opérations ; 231 sont en transit vers ces destinations ; 234 sont déjà rentrés ou sur la route et 60 auraient trouvé la mort.

30% des candidats au départ sont des femmes

C’est aussi le profil des candidats au départ qui inquiètent aujourd’hui les autorités. «Les femmes, mineures ou majeures, représentent près de 30% des personnes impliquées», a ainsi expliqué le ministre à ses collègues réunis à l’Elysée.

>> Analyse: Qu'est-ce qui pousse les Françaises à partir au Djihad?

D’autre part, «près d’un quart des personnes impliquées se sont récemment converties à l’islam». «Les phénomènes de rupture scolaire, familiale, sociale ou psychologique offrent un terreau favorable aux recruteurs», conclut Bernard Cazeneuve.

Arrestations

Les forces de l’ordre sont actuellement saisies de 103 dossiers relatifs aux filières syriennes en France, qui concernent 505 individus. Selon le bilan communiqué, 180 interpellations ont abouti à la mise en examen de 118 personnes dont 82 ont été écroués dans les prisons françaises.