CGT: Thierry Lepaon refuse de démissionner

SYNDICAT Malgré les nombreuses polémiques qui l'ont fragilisé ces dernières semaines...

M.P.
— 
Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, le 9 octobre 2014 à Bordeaux
Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, le 9 octobre 2014 à Bordeaux — Nicolas Tucat AFP

Mis en cause dans plusieurs scandales, Thierry Lepaon refuse de démissionner de son poste de secrétaire général de la CGT, selon RTL. «Je n'abandonne pas le bateau», a-t-il dit alors qu'il est soumis à de fortes pressions internes après la polémique sur le coût des travaux de son appartement de fonction, de son bureau et même du montant de ses indemnités avant de prendre la tête du syndicat. 

Mais le Normand ne se résignera à la démission que s'il est mis en minorité lors du prochain comité confédéral national, le parlement du syndicat, qui se tiendra le 13 janvier prochain.

Lors d'une réunion de la commission exécutive, la direction élargie, qui se tenait mardi, Agnès Naton, membre de cette instance, a confirmé à l'AFP que «la question de la démission du secrétaire général et du bureau confédéral» (direction resserrée) «est venue dans les débats».

Reculer pour mieux sauter?

Mais finalement il a été décidé d'une nouvelle réunion de la Commission exécutive le 6 janvier. D'ici là «Thierry Lepaon va réfléchir aux décisions qu'il pourra prendre s'agissant de sa démission ou pas, et du devenir du bureau confédéral», a-t-elle précisé.

Mais ce n'est finalement peut-être que reculer pour mieux sauter. En effet, lors d'une réunion lundi des cadres dirigeants du syndicat, «une majorité large de la cinquantaine d'organisations qui se sont positionnées a demandé la démission de Thierry Lepaon et/ou du bureau confédéral», avait affirmé à l'AFP une source interne. Or ce sont les mêmes qui participent au comité confédéral national et qui décideront in fine du sort de Thierry Leapon.