Education: Najat Vallaud-Belkacem présente sa nouvelle carte de l'éducation prioritaire

ECOLE Le plan de la ministre fait déjà grincer des dents...

M.P. avec AFP
— 
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem à son arrivée le 11 décembre 2014 à l'Elysée à Paris
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem à son arrivée le 11 décembre 2014 à l'Elysée à Paris — Matthiey Alexandre AFP

C’est le grand jour pour Najat Vallaud-Belkacem qui présente ce mercredi la nouvelle carte de l’éducation prioritaire, dont l’objectif est de réduire les inégalités sociales. Mais pour construire cette nouvelle carte, elle a dû exclure du plan certains établissements qui étaient jusqu’alors classés en Zep, ce qui a provoqué de nombreuses manifestations localement.

>> Pour tout comprendre à la nouvelle carte, c'est par ici

Mais, a expliqué la ministre de l’Education au JT de TF1 mardi soir, le gouvernement a décidé de «saisir à bras-le-corps» le problème des inégalités scolaires. «On va mettre le paquet» sur le millier de collèges et les 8.000 écoles concernés par l'éducation prioritaire avec «350 millions d'euros» supplémentaires investis, a-t-elle martelé.

La ministre tranchera

La nouvelle carte, applicable à la rentrée 2015, comprendra toujours 1.082 réseaux (collèges et écoles de leur secteur): des établissements entreront en ZEP mais d'autres en sortiront. Le choix est effectué par les académies et la ministre tranche. Elle expliquera la réforme lors d'une conférence de presse en fin de matinée.

Plus tôt, le texte est présenté aux syndicats siégeant au comité technique ministériel (CTM), une instance consultative. Ils espèrent y décrocher de nouvelles entrées dans le système, car le label «REP» (réseau éducation prioritaire) permet d'avoir des ressources spécifiques (classes réduites, travail en petits groupes, pédagogies innovantes, indemnités spécifiques, scolarisation des enfants de moins de trois ans...).

Les sortis de la carte ne seront pas abandonnés

Au nom du SE-Unsa, deuxième syndicat, Christian Chevalier demandera que la liste soit «revue à la hausse». Il «reste des sorties injustifiables», selon lui.

Ces dernières semaines, enseignants et parents ont manifesté pour obtenir la «labellisation» de leurs établissements. Mercredi, la FSU, première fédération de l'éducation, appelle à des rassemblements à Paris, à 14H00, à quelques encablures du ministère, et en province (Marseille, Toulouse, Bordeaux, Caen, Orléans, Grenoble...).

Nadjat Vallaud-Belkacem a tenté de rassurer en assurant qu'elle n'allait «pas laisser tomber ceux qui sortent de ZEP», car elle présentera, également mercredi, la «réforme de l'allocation des moyens», appliquée à la rentrée 2015.

«La nouveauté, c'est que désormais au lieu de distribuer aveuglément les moyens (...) on va prendre en compte les difficultés sociales et donner plus à ceux qui les cumulent», a-t-elle dit sur TF1.