Père Noël, boulot en or? «Certains me collaient du chewing-gum dans la barbe»

TEMOIGNAGES Chaque hiver, Pierre et Jean-Marc enfilent la barbe et le costume rouge et blanc pour faire rêver les enfants…

Delphine Bancaud

— 

Photo d'illustration montrant un enfant en train d'embrasser un père Noël.
Photo d'illustration montrant un enfant en train d'embrasser un père Noël. — PIERRE BOUSSEL / AFP

Chaque année, en décembre, ils ont l’impression d’être des stars. Car Pierre, 73 ans et Jean-Marc, 67 ans jouent les Pères Noël. Un job qui est devenu aussi un plaisir pour ces deux retraités. Si bien que Jean-Marc enfile le costume banc et rouge depuis onze ans et Pierre depuis quinze ans. Et pas question pour eux de raccrocher. «Les gamins me font craquer et c’est toujours un plaisir de les voir heureux», raconte Jean-Marc. «C’est un boulot agréable et intéressant financièrement pour compléter ma retraite», renchérit Pierre.

Car ce comédien a le luxe de choisir ses clients: «je prends au minimum 150 euros nets par prestation», raconte-t-il. Jean-Marc est quant à lui rémunéré au smic «mais comme je travaille quasiment tous les jours pendant quatre semaines, ça me permet de mettre du beurre dans les épinards», confie-t-il.

«Ils me demandent où est mon traîneau»

Pour toucher son chèque, Jean-Marc ne ménage pas sa peine. Travaillant pour un studio photo à Amiens, il doit attirer les familles, venues faire leurs courses dans un centre commercial, afin qu’elles se fassent tirer le portrait avec lui. «Je leur tends un bonbon, ça marche neuf fois sur dix». Il doit aussi répondre aux incessantes questions des bambins: «Ils me demandent où est mon traîneau, veulent voir mes lutins, ou veulent savoir si je vais leur amener beaucoup de cadeaux à Noël». Il doit aussi désamorcer les doutes de ceux qui le dévisagent pendant plusieurs minutes, en se demandant s’il est le «vrai Père Noël» ou pas.

>> A lire aussi Pères Noël, qui êtes-vous?

«Un jour, mon pantalon s’est fendu au niveau des fesses»

Idem pour Pierre, qui se produit dans des fêtes municipales, d’entreprises ou dans des cirques et des théâtres. «Mes animations s’inscrivent dans une ambiance music-hall. Je fais de l’improvisation, je dis un conte de Noël, j’offre des cadeaux aux petits et je pose avec eux pour la photo». Un vrai boulot de représentation pour ce comédien qui met une heure à enfiler sa peau de Père Noël, costume et maquillage oblige. Une préparation minutieuse qui n’empêche pas certains couacs: «Un jour, mon pantalon s’est fendu au niveau des fesses. J’ai rasé les murs pendant une heure. Depuis j’emmène toujours un costume et une barbe de rechange», raconte-t-il.

Mais le job de Père Noël n’est pas toujours aussi féerique qu’il y paraît. Jean-Marc souffre parfois de la chaleur à force de porter son costume. De son côté, Pierre n’a guère apprécié son expérience dans les centres commerciaux «C’était l’horreur. Je redoutais notamment les ados. Certains me tiraient la barbe, me lançaient des canettes en hurlant Le Père Noël est une ordure, ou me collaient du chewing-gum dans la barbe». Mais depuis qu’il exerce ses talents de Père Noël dans l’événementiel, tout a changé. Il tire même une certaine fierté de cette activité: «Pour certains comédiens, jouer les Pères Noël c’est dégradant. Pas pour moi. D’ailleurs, on m’appelle parfois pour jouer dans des téléfilms. Preuve qu’il s’agit d’un vrai rôle», assure-t-il.