Pères Noël, qui êtes-vous?

JOB Les jobs de Père Noël sont toujours aussi prisés auprès des étudiants et des comédiens...  

Delphine Bancaud
— 
Un père Noël en Pennsylvanie, le 13 décembre 2014.
Un père Noël en Pennsylvanie, le 13 décembre 2014. — Mike Staugaitis/AP/SIPA

Pas une sortie en décembre sans tomber sur eux. Dans les centres commerciaux, sur les marchés de Noël, dans les parcs d’attractions ou devant les grands magasins… Les pères Noël sont partout. Mais qui se cachent derrière les costumes rouge et blanc?

Le plus souvent des comédiens ou des étudiants, à la recherche d’un bon job. «Ce sont des emplois très courus car les conditions de travail sont plutôt agréables. Du coup chaque offre reçoit en moyenne 45 candidatures», explique Julien André, directeur emploi du site de recrutement Vivastreet qui a diffusé 285 annonces de Pères Noël en 2013.

Pas d’effet crise sur les barbus du Pôle Nord

Et malgré la crise, les mairies, les comités d’entreprise, les commerces, les parcs d’attractions ne lésinent pas sur le recrutement des barbus du Pôle Nord. «Cela reste un repère commercial sans pareil, qui ne risque pas d’être ringardisé», souligne Sylvain Raucaz, directeur de Monica médias qui a recruté 100 comédiens Père Noël pour ses clients cette année. Selon Julien André, les régions les plus friandes de bonhommes rouges et blancs sont l’Ile-de-France, la région Paca, l’Alsace, la région Rhône-Alpes et les Pays de la Loire 

Pour enfiler le costume et porter la barbe blanche, mieux vaut avoir le physique de l’emploi selon Sylvain Raucaz: «Il est plus facile d’entrer dans le personnage lorsqu’on a un peu d’expérience et une certaine corpulence», lance-t-il. Et si certains Pères Noël font de la simple figuration pour des photos avec les enfants, d’autres sont de vrais artistes qui ont plus d’un tour dans leur hotte. «Ceux que nous recrutons sont tous comédiens et font de l’improvisation, des sketchs, des mises en scène autour de la remise de cadeaux… Il faut avoir la tchatche et un vrai sens du spectacle», affirme Sylvain Raucaz. Et les prétendants doivent tous être dotés d’une grande patience, car il faut rester de marbre, même après s’être fait tirer la barbe 15 fois dans la journée.

Un bon plan financièrement

Recrutés en CDD ou en intérim pour quelques heures, à la journée ou même au mois, les Pères Noël s’y retrouvent bien financièrement. «Ceux qui sont comédiens gagnent autour de 160 euros net pour une journée de travail», indique Sylvain Raucaz. Et lorsque les recruteurs ont de moindres exigences artistiques, les Pères Noël gagnent environ 10 euros net de l’heure «avec quelques pourboires en plus», précise Julien André. D’où l’intérêt pour les bonhommes rouges et blancs à ne pas lésiner sur les «oh, oh, oh» et les clins d’œil aux enfants.