«Outing» de Philippot: Le vice-président du FN va porter plainte

POLEMIQUE «Closer» a publié ce jeudi des photos du vice-président du Front national en compagnie d'un homme, présenté comme «son ami».

R.L.

— 

Le numéro 2 du FN Florian Philippot, le 24 novembre 2014
Le numéro 2 du FN Florian Philippot, le 24 novembre 2014 — Patrick Kovarik AFP

Florian Philippot va porter plainte contre le magazine Closer pour atteinte à la vie privée, a  annoncé Marine Le Pen, vendredi 12 décembre, en fin d'après-midi lors d'une conférence. L'hebdomadaire people a publié la veille des photos du vice-président du Front national en compagnie d'un homme, présenté comme «son ami».

 

«Il va porter plainte et il fera condamner ce torchon», a déclaré Marine Le Pen, au cours d'une conférence de presse à Paris en fin d'après-midi, tout en estimant que Florian Philippot n'avait «pas la moindre envie qu'on fasse de la publicité» pour l'hebdomadaire. «J'espère qu'il le fera condamner dans des proportions qui éviteront à cette presse de recommencer ce genre d'intrusion dans la vie privée dont j'ai été victime, dont mes enfants ont été victimes», a-t-elle ajouté, évoquant des «méthodes de voyous» qui «vont à l'encontre des grands principes de notre constitution».

«Oui à l'amour pour tous!»

Sébastien Chenu, un ancien cadre de l'UMP qui a annoncé jeudi son ralliement à Rassemblement Bleu Marine de la présidente du Front National, a lui aussi réagi, jugeant «absolument abominable» la publication des photos.

«J'aurais aimé qu'on entende toutes ces associations qui sont toujours si promptes à donner des leçons tout au long de l'année, dire quelque chose sur ce qui arrive à Florian Philippot», estimant comme Marine Le Pen que «si les juges se disciplinent à sanctionner cette presse à la hauteur des bénéfices qu'elle encaisse avec ce genre de papier malsain, on en serait certainement pas là.» Le magazine people Closer a publié vendredi sur quatre pages des photos du vice-président du FN, Florian Philippot, à Vienne, en compagnie d'un «journaliste de télévision» dont le visage est flouté.

L'hebdomadaire fait apparaître une photo de plus petite taille en une, et titre: «Oui à l'amour pour tous!»