Le Crif choqué qu'une vingtaine de salles offrent une tribune à Dieudonné

SPECTACLE Il demande à la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, «d'agir sans tarder» auprès des exploitants concernés...

20 Minutes avec AFP

— 

L’humoriste polémique Dieudonné à Paris le 9 janvier 2014.
L’humoriste polémique Dieudonné à Paris le 9 janvier 2014. — Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s'est dit mardi «inquiet» et «choqué» qu'une vingtaine de salles, dont des Zénith, offrent prochainement une nouvelle «tribune de la honte» au polémiste Dieudonné, plusieurs fois condamné pour des propos antisémites.

Actuellement à l'affiche de son Théâtre de la Main d'or à Paris, son one-man-show «La Bête immonde» doit tourner en province à partir du 27 décembre et jusqu'en juin 2015, de Saint-Herblain près de Nantes à Limoges, en passant par Toulouse, Metz, Lyon, Rennes ou encore Bordeaux.

«Le Crif déplore que de nombreuses salles de spectacles aient choisi de lui offrir une tribune pour déverser, sur un public instrumentalisé, sa haine des Juifs et de ceux qui osent le critiquer», écrit dans un communiqué l'instance de représentation politique de la communauté juive de France, estimant que «ces tribunes seront comme en 2014 celles de la honte».

«L'irresponsabilité» des exploitants pointée du doigt

Le conseil se dit «tout particulièrement choqué que le groupe Vega, propriété du groupe Fimalac, acteur majeur de ce secteur (et exploitant de plusieurs Zénith, NDLR), mette à la disposition de Dieudonné sept salles, soit 30% des dates de sa tournée». Il note «avec regret la participation, dans une moindre mesure certes, du groupe GL Events».

Considérant que Dieudonné «n'est plus un humoriste depuis longtemps» et que « ses spectacles ne sont que des meetings politiques», le Crif juge que cette programmation « ne respecte pas l'esprit des obligations imposées par l'Etat et les collectivités territoriales aux exploitants dans leurs cahiers des charges». Il demande à la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, «d'agir sans tarder» auprès des exploitants concernés «afin de les rappeler à leurs obligations, morale et juridique».

«L'irresponsabilité de ces exploitants est particulièrement grave alors que les violences antisémites progressent et se banalisent dangereusement», accuse le Crif.

La promotion du parti de Dieudonné en question

L'organisation se dit «d'autant plus inquiète» que la tournée de Dieudonné lui permettra selon elle «d'assurer la promotion du parti qu'il a créé avec Alain Soral», Réconciliation nationale.

Dieudonné avait été il y a quelques mois dans le viseur du gouvernement qui avait fait interdire certaines de ses représentations fin 2013 et début 2014. Il est aussi dans le collimateur de la justice, notamment pour fraude fiscale, blanchiment, abus de biens sociaux, et pour avoir lancé un appel aux dons afin de régler ses amendes.