Mehdi Nemmouche: Où en est l’enquête?

JUSTICE Cinq personnes ont été arrêtées ce mardi à Marseille…

W.M.

— 

Photos de Mehdi Nemmouche dévoilées le 1er juin 2014.
Photos de Mehdi Nemmouche dévoilées le 1er juin 2014. — SIPA

Trois hommes et deux femmes ont été interpellés ce mardi à Marseille dans le cadre de l’enquête sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles. Mehdi Nemmouche a été remis fin juillet à la justice belge pour répondre de cette tuerie qui avait fait quatre morts le 24 mai. Mais l’enquête se poursuit aussi en France.

Que cherchent à savoir les enquêteurs?

Ils veulent déterminer pourquoi Mehdi Nemmouche s’est rendu à Marseille, ville qu’il a rejointe en bus juste après la tuerie. Il avait été interpellé le 30 mai à la descente d’un autocar en provenance de la capitale belge en possession d’un revolver, d’une kalachnikov et de munitions.

Quels sont les scénarios probables?

Selon les enquêteurs, le choix de Marseille comme ville de destination rencontre trois hypothèses. Voulait-il y commettre de nouvelles attaques? Mais alors pourquoi prendre le risque de traverser la France alors qu’il pouvait très bien frapper à nouveau en Belgique ou dans le nord de la France. Souhaitait-il prendre un bateau pour l’Algérie, dont il est ressortissant? Mais pourquoi s’encombrer d’armes?

Voulait-il se «mettre au vert»?

La raison la plus probable est que Mehdi Nemmouche voulait se cacher chez des connaissances. Le Franco-Algérien avait déjà fait plusieurs tours dans des prisons du sud-est de la France où il s’était radicalisé. Il y aurait gardé des contacts, d’où les cinq interpellations de ce mardi réalisées par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Les enquêteurs pensent aussi qu’il a intégré des mouvements djihadistes lorsqu’il était en Syrie.