Serge Lazarevic, le dernier otage français dans le monde, a été libéré

OTAGES Sa fille de l'ex-otage Serge Lazarevic est en route pour Niamey pour retrouver son père...

20 Minutes avec AFP

— 

Serge Lazarevic, en avril 2009
Serge Lazarevic, en avril 2009 — AP/SIPA

Serge Lazarevic, le dernier otage français, a été libéré, a annoncé ce mardi François Hollande. La rumeur courait depuis lundi soir mais le chef de l'Etat l'a annoncé officiellement mardi midi, en marge d'une visite à la Garde républicaine.

«Nous n'avons plus aucun otage dans aucun pays du monde et nous ne devons plus en avoir», a déclaré solennellement François Hollande, remerciant au passage les autorités maliennes et nigériennes, qui ont aidé au cours des «discussions pendant de longs mois».

«En relativement bonne santé»

Serge Lazarevic va rejoindre Niamey, puis la France. Sa fille est en route pour Niamey pour retrouver son père.«Il est en relativement bonne santé, en dépit des conditions très éprouvantes de sa longue captivité. Il sera rapidement rapatrié en France», précise l'Elysée dans un communiqué.

ll avait été enlevé en compagnie de Philippe Verdon le 24 novembre 2011 au Mali par une faction d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Un groupe d'hommes armés s'était emparé d'eux dans leur hôtel, à Hombori (nord). Aqmi avait présenté les deux otages comme des agents du renseignement français. Si Philippe Verdon a été assassiné par ses ravisseurs, des vidéos, bien que rares, ont été régulièrement diffusées par Aqmi. La dernière date du 18 novembre dernier, et avait été qualifiée «de preuve de vie attendue» par l'Elysée. Dans cette vidéo, l'otage expliquait être malade et estimait que sa vie était menacée.

Le soulagement pour tous les acteurs politiques

«Je viens d'apprendre cette heureuse nouvelle par le président (Mahamadou) Issoufou, le président du Niger, qui lui-même fera une communication à Niamey. Et je veux le remercier tout particulièrement ainsi que le président malien (Ibrahim Boubacar Keïta) qui s'est beaucoup mobilisé lui aussi pour obtenir cette libération», a souligné le président.

«Cela faisait trois ans que Serge Lazarevic était retenu. Il avait été enlevé en novembre 2011 avec Philippe Verdon, qui a été assassiné il y a plusieurs mois et pour lequel j'ai une pensée ».

Le Premier ministre Manuel Valls a lui aussi salué cette libération dans un tweet: