Une CRS porte plainte pour harcèlement moral à connotation sexuelle

JUSTICE Alors que les compagnies de CRS viennent de fêter leur 70e anniversaire...

M.P.

— 

Des cars de CRS stationnés à Paris
Des cars de CRS stationnés à Paris — Loic Venance AFP

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour harcèlement moral à connotation sexuelle après qu’une des premières femmes intégrées dans les compagnies de CRS a déposé une plainte, a révélé France Info ce mardi.

La radio a obtenu le témoignage de la jeune femme incorporée en 2010, qui évoque des blagues graveleuses, des insultes sexistes et racistes sur ses origines maghrébines, et explique qu’elle a décidé de réagir lorsqu’un de ses supérieurs a simulé devant elle une scène de masturbation.

Plainte appuyée par un supérieur

«Il faut savoir que cette personne me harcelait quotidiennement, des rumeurs balancées aux collègues, sans fondements, avec des détails. Et quand il est encore venu à la charge, c'est là qu'il m'a fait sa simulation de masturbation…» Ce policier, en outre, portait un insigne nazi sur son casque.

La jeune femme, Inès, dépose des recours en interne, qui ne donnent rien, d’où son action au pénal. Sa plainte a été appuyée par le témoignage de deux collègues féminines et d’un supérieur.

Cette plainte vient ternir le 70e anniversaire des compagnies de CRS, célébré lundi en grande pompe par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.