Evaluation des élèves: Couleur, appréciation, sticker... Les pistes pour remplacer les notes

EDUCATION Petit tour des pratiques européennes...

M.P. avec AFP

— 

C'est la rentrée dans cette classe d'une école primaire de Nice.
C'est la rentrée dans cette classe d'une école primaire de Nice. — B.BEBERT/SIPA

Comment changer le mode d’évaluation des enfants? Le ministère de l’Education nationale planche sur le dossier et une conférence nationale se tient jeudi et vendredi pour faire le tour de la question. L’occasion de faire le point sur les pratiques en Europe.

>> Pourquoi il faut réformer les notes à l'école

Finlande: Les notes chiffrées bannies, couleur, autoévaluation et appréciations encouragées

Les notes chiffrées sont déconseillées mais chaque école a toute latitude pour définir ses pratiques. Avant dix ans, beaucoup utilisent les appréciations écrites et les couleurs. L’autoévaluation a aussi le vent en poupe. Mais pour faciliter les comparaisons entre établissement, un système de critère national avec un barème allant de 4 à 10 est instauré pour l’évaluation des apprentissages acquis à la fin de l’école obligatoire (15/16 ans). Le système ne suscite pas vraiment de débat, dans un pays classé meilleur élève par l'OCDE.

Suède: Pas de note avant 12 ans

Avant 12 ans, pas de notes. Après 12 ans, place à l’évaluation avec des lettres de A à F. Mais ce système, mis en place il y a deux ans, est jugé complexe et certains estiment que les élèves ne sont pas assez mûrs à cet âge pour êtres notés. Auparavant, les élèves étaient notés à partir de 14 ans: G (réussi), VG (bien réussi), MVG (très bien réussi). Seuls les lycéens pouvaient échouer à un devoir, avec IG (raté).

Allemagne: A la carte, selon les régions

Les länders ayant beaucoup de pouvoir, ce sont eux qui décident de l’évaluation. Mais globalement, dans les premières années, les enfants ne sont pas notés. De 6 à 10 ans, il existe un système de notation de 1 à 6, dans lequel 1 équivaut à «très bien». Dans les dernières années du secondaire, la notation va de 0 à 15 (note maximale), notamment l'année du baccalauréat (Abitur).

Suisse: Les notes supprimées, parfois rétablies

Là aussi, les systèmes varient selon les cantons même si depuis 2010, une disposition fédérale permet une harmonisation. Avant huit ans, un système d'appréciation est appliqué, ensuite une notation de 0 à 6 y compris pour la maturité, l’équivalent du baccalauréat. En 1997, certains cantons avaient renoncé aux notes puis y sont revenus.

Angleterre: Des stickers «well done» en primaire

En primaire, c’est distribution à la louche des stickers «well done». Au quotidien, les élèves anglais sont notés sur leurs devoirs, le plus souvent par chiffres. En l'absence de redoublement, la scolarité s'articule autour de quatre cycles à la fin desquels un niveau est attendu mais pas exigé. Le «General Certificate of Secondary Education» et le «A-Level», équivalents du brevet et du baccalauréat, sont notés selon une échelle de A à G pour le premier, A à E au deuxième.