Bolloré veut installer 16.000 bornes de recharge pour les voitures électriques et hybrides

ECOLOGIE Cela représente un investissement de 150 millions sur quatre ans...

Maud Pierron

— 

Vincent Bolloré pose à côté d'une voiture électrique Autolib, le 5 décembre 2011 à Paris
Vincent Bolloré pose à côté d'une voiture électrique Autolib, le 5 décembre 2011 à Paris — Fred Dufour AFP

La France va-t-elle enfin se doter d'installations lui permettant de déveloper les véhicules électriques et hybrides? Le groupe diversifié Bolloré a déposé un dossier auprès du ministère de l'Economie afin de déployer 16.000 points de charge publics pour approvisionner ces véhicules, a annoncé Bercy lundi.

Le projet de Bolloré «représente un investissement de 150 millions d'euros sur 4 ans», précise le ministère de l'Economie dans un communiqué. Bercy et le ministère de l'Ecologie décideront d'ici fin janvier «si ce projet est reconnu de dimension nationale et donc exempté de redevance d'occupation du domaine public».

En cas d'avis favorable, Bolloré lancera dans chaque région concernée une concertation sur «les modalités précises d'implantation» de ses stations de recharge.

Objectif 7 millions en 2030

Ce projet, comme tous les projets de dimension nationale «qui seront validés au cours des prochains mois», sont «complémentaires» de ceux des collectivités locales, soutenus par le programme d'investissements d'avenir, rappelle le ministère de l'Economie.

La loi sur la transition énergétique, actuellement en débat au Parlement, prévoit d'atteindre 7 millions de points de charge en 2030, contre 14.000 aujourd'hui.

Bolloré est l'industriel qui produit les Autolib', ces voitures électriques en location de courte durée à Paris.