Val-de-Marne: Un centre d'écoutes secret chinois découvert?

AMBASSADE «Trois immenses antennes paraboliques» ont été installées dans cette annexe de l'ambassade de Chine...

R.S.

— 

Une annexe de l'ambassade de Chine au 148 de la rue du Lieutenant-Petit-Leroy Chevilly-Larue
Une annexe de l'ambassade de Chine au 148 de la rue du Lieutenant-Petit-Leroy Chevilly-Larue — Capture d'écran Google Map

Un court de tennis, un parking et deux immeubles de trois étages. Voilà à quoi ressemble le territoire inviolable d'un hectare, appartenant à l'ambassade de Chine, découvert dans le Val-de-Marne. Selon l'Obs, la police française n'aurait pas le droit de pénétrer dans cette résidence surplombée par «trois immenses antennes paraboliques. La dernière, qui fait plus de 5 mètres de haut, est flambant neuve», indique le site de l'hebdomadaire.

Du côté de la mairie, personne ne semble être en mesure d'expliquer ce qui se cache derrière ces murs. «Ce qu'ils font là-bas? Je n'en sais rien», indique à l'Obs le numéro deux de la mairie de Chevilly-Larue, Cyrille Bernardin. Présente depuis plusieurs dizaines d'années au 148 de la rue du Lieutenant-Petit-Leroy, cette résidence diplomatique suscite quelques fantasmes. Elle serait surveillée de près par la DGSI, depuis que les antennes ont été posées il y a quelques années.

Un «service logistique» de l'ambassade

Interrogée par l'hebdomadaire, Mme Li, l'attachée de presse l'extension de Chevilly-Larue, indique que celle-ci est un «service logistique» de l'ambassade, «les antennes sont pour la communication», indique-t-elle. Mais il s'agirait en réalité d'un centre d'écoutes satellitaires selon une source du magazine. Le centre dépendrait de l'APL-3, l'équivalent de la de NSA américaine.

L'ambassade américaine avait elle-même été suspectée d'écoutes sur le sol français. Après les révélations d'Edward Snowden, la France avait convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis à Paris sur l’ampleur de l’espionnage mené par l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) dans l’Hexagone. Selon Le Monde, la NSA aurait collecté des millions de données téléphoniques en France.