Mars Attacks!, de Tim Burton, Arnold Schwarzenegger dans Terminator de James Cameron, Champignon nucléaire, Le jour d'après de Roland Emmerich.
Mars Attacks!, de Tim Burton, Arnold Schwarzenegger dans Terminator de James Cameron, Champignon nucléaire, Le jour d'après de Roland Emmerich. — Rex Featu/REX/SIPA RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPASUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA, capture d'écran.

DESTRUCTION

VIDEO. Comment l'humanité sera détruite

20 Minutes vous dresse six causes possibles de la fin du monde...

La Terre ne sera, hélas, pas éternelle. Si sa destruction est théorisée pour dans quelques milliards d'années, l'Humanité pourrait disparaître bien plus tôt. L'astrophysicien Stephen Hawking a mis en garde face à la menace d'un développement de l'intelligence artificielle, dans un entretien avec la BBC, mardi. D’autres pistes ont déjà été avancées pour prédire la fin de notre race. 20 Minutes joue les Cassandre en vous proposant six causes possibles de la fin de l’être humain.

Le risque «Terminator»

Imaginez un futur où les machines contrôleraient le monde. Le scénario, longtemps cantonné aux livres de science-fiction, inquiète maintenant une partie de la communauté scientifique, à l’image de Stephen Hawking. «Je pense que le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine», affirme l’astrophysicien. «Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés». N’ayez crainte, le Centre pour l'étude des risques existentiels (CSER, Centre for the Study of Existential Risk) veille. Cet institut de recherche de l’université de Cambridge a pour mission d’étudier les technologies susceptibles de menacer l’espèce humaine.

Le risque «Armageddon»

Et si le ciel nous tombait sur la tête? Il y a 65 millions d’années, un astéroïde provoquait la disparition des dinosaures. Une nouvelle collision est-elle envisageable? Le Congrès américain s'est emparé de la question en 2005 en chargeant la Nasa de mettre en œuvre le programme «Near-Earth Objects». L’objectif: détecter des astéroïdes d’au moins 140 mètres de diamètre, présentant un risque pour notre planète. Pochain impact prévu en août 2032. Un objet céleste, large de 365 mètres de diamètre, pourrait frôler voire toucher la Terre. Les scientifiques prévoient déjà des techniques pour éviter une éventuelle catastrophe.

Le risque nucléaire

«Winter is coming». L'arme atomique représente  aussi une menace. Outre l’explosion et les retombées radioactives, une guerre nucléaire entraînerait une métamorphose du climat, et l’apparition d’un «hiver nucléaire». D’énormes quantités de particules seraient arrachées à la surface. La couche opaque formée dans la stratosphère réduirait la quantité de rayonnement solaire sur Terre, provoquant obscurité, froid et famines.

Le risque climatique

Au 21e siècle, la température moyenne de la surface du globe a augmenté de 0,47°C. Ce réchauffement pourrait entraîner des bouleversements climatiques: épisodes polaires et caniculaires extrêmes, apparition de vagues géantes dans les océans, etc. Cette modification des écosystèmes menacera alors la survie de certaines espèces. Une étude canadienne publiée dans le magazine Nature prévoit même «l’effondrement» de notre planète pour 2100.

Le risque biologique

Le cas d’Ebola nous rappelle la capacité meurtrière des virus. En juillet dernier, le quotidien britannique, The Independent rapportait l’expérience menée par Yoshihiro Kawaoka à l'université du Wisconsin (Etats-Unis). Ce chercheur en virologie a reconstitué une version mutante du virus H1N1, capable d’échapper aux anticorps. Prévus pour anticiper les risques de mutation, ces travaux ont été condamnés par certains spécialistes, jugeant l'expérience «folle et dangereuse» pour notre espèce.

Le risque extraterrestre

La vérité est peut-être ailleurs. La Nasa se donne un délai de vingt ans pour capter une trace de vie dans l’espace. Mais les extraterrestres, s’ils existent, pourraient se montrer plus tôt que prévu. Représenteront-ils un danger pour l'Homme? Pour l'instant, seule la fiction apporte quelques réponses.