Sécurité routière: le Sénat veut moins de radars que le gouvernement

Police Le Sénat a adopté dans la nuit de vendredi à samedi des mesures d'économies sur les radars routiers...

20 Minutes avec AFP
— 
Une patrouille de CRS de Lyon effectue des contr?les radars sur l'A43, le 8 mai 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Une patrouille de CRS de Lyon effectue des contr?les radars sur l'A43, le 8 mai 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Le Sénat contrecarre les plans de Barnard Cazeneuve. «Le gouvernement a l'intention d'installer 40 nouveaux radars vitesse moyenne, pour un coût unitaire de 167.000 euros, et 43 radars chantiers, pour un coût unitaire de 200.000 euros», a déclaré Vincent Delahaye (UDI-UC) en présentant un amendement au projet de loi de finances (PLF) 2015. «Mieux vaudrait verser cet argent aux collectivités territoriales», a-t-il estimé. «Je propose de s'en tenir à 20 radars de chaque type.»

"Cela entraîne une économie de 7,35 millions, au profit du programme Collectivités territoriales, afin de réaliser des investissements de sécurité", a-t-il ajouté.

Le radar vitesse moyenne contrôle la vitesse moyenne des automobilistes sur une portion de route pouvant faire plusieurs kilomètres afin de les inciter à respecter la vitesse autorisée tout au long du trajet. Le radar chantier est un radar semi-fixe destiné à assurer un contrôle des vitesses dans les zones de travaux.

La prévention plutôt que la répression

Les sénateurs ont voté cet amendement malgré l'avis défavorable du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. «Les statistiques ne sont pas bonnes pour 2014, je ne souhaite pas réduire le nombre de radars».En revanche, pour Michel Canevet (UDI-UC), «mieux vaut financer la prévention. Calmons-nous sur les nouvelles installations». Autre mesure votée par le Sénat, une diminution de 15 millions d'euros de la subvention versée à l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai), son fonds de roulement dépassant très largement son niveau prudentiel.