Adoption homoparentale: Un député UMP fait son mea-culpa après ses propos

France Le député-maire Daniel Fasquelle a créé la polémique en parlant d'enfants «prisonniers» de la filiation de couples homosexuels. Il fait son mea-culpa... 

20 Minutes avec agence

— 

Le député-maire du Touquet (UMP) Daniel Fasquelle
Le député-maire du Touquet (UMP) Daniel Fasquelle — Lionel Bonaventure AFP

Le député-maire du Touquet (Pas-de-Calais) Daniel Fasquelle (UMP) a déposé, vendredi, une proposition de loi évoquant la possibilité pour les enfants de parents homosexuels de révoquer, à leur majorité, leur filiation s'ils connaissent leur(s) parent(s) biologique(s).

Et l'élu de la Côte d'Opale, qui surfe sur les déclarations de Nicolas Sarkozy évoquant l'abrogation de la loi Taubira sur le mariage gay, de faire connaître sa proposition dans un mail adressé à ses collègues UMP de l'Assemblée et relevé dimanche par Metronews.

>> A lire ici Abrogation de la loi Taubira: La position de Nicolas Sarkozy critiquée

La proposition aurait pu passer inaperçue, si l'élu proche de l'ex-chef d'Etat, invité à la détailler dans les colonnes du gratuit, n'avait pas évoqué «des enfants prisonniers d'une filiation avec des couples homosexuels».

Une «expression maladroite»

Daniel Fasquelle, qui parle de «droit d'option», a, d'ores et déjà, admis sur Europe1 avoir eu une «expression maladroite» et tente aujourd'hui de préciser sa pensée. En rejetant notamment tout soupçon d'homophobie.

Sa proposition de loi, signée par une trentaine de députés UMP seulement, concerne, dit-il, «tous les enfants et pas uniquement ceux adoptés par les couples de même sexe».

Mots-clés :