Escroquerie à EADS: Les crédits de la conquête spatiale finissaient en voyages à Punta Cana

JUSTICE Un réseau de 20 personnes a volé 13 millions d’euros pendant trois ans…

William Molinié

— 

Photo d'illustration de 
l'espace au centre d'astrophysique d'Harvard
Photo d'illustration de l'espace au centre d'astrophysique d'Harvard — AP/SIPA

Ferrari, scooter des mers, projets immobiliers, voyages à l’autre bout du monde… Le couple d’escrocs menait grand train. Le tribunal de Versailles va juger aujourd’hui un vaste réseau de vingt femmes et hommes, âgés de 27 à 61 ans, à qui il est reproché d’avoir, entre 2005 et 2008, aux Mureaux (Yvelines), détourné et blanchi 13 millions d’euros. La victime? La société Cryospace, une filiale d’EADS.

Les faits remontent à 2008. C’est cette année que la direction de cette société, chargée de fournir du carburant et de l’équipement au programme spatial européen, se rend compte qu’il manque d’importantes sommes dans ses caisses. Les soupçons, rapporte Le Parisien de ce lundi 24 novembre 2014 (article payant), se dirigent rapidement sur la secrétaire administrative chargée des achats. Laurence, 49 ans, établit des bons de commande à destination de la société de mécanique aéronautique de son compagnon. Mais jamais rien ne sera livré.

Réseau de blanchiment

L’homme de sa vie, Pascal, 60 ans, lui adresse des factures, qu’elle s’empresse d’honorer. Sauf que jamais Cryospace ne recevra le matériel. Avec cet argent, provenant parfois des crédits de la conquête de l’espace, le couple achète des biens immobiliers, des meubles, des voitures de luxe, un scooter des mers… Et invite à Noël 2007 23 amis et membres de la famille pour un séjour à Punta Cana (République dominicaine) pour un montant de 2.500 euros par personne!

L’escroquerie familiale se transforme avec les mois qui passent en véritable réseau de blanchiment et d’éditions de fausses factures. Gestionnaires de fortune, conseillère en assurance, chef d’entreprise… En tout, 20 personnes ont, de près ou de loin, contribué à cette vaste opération de détournement d’argent. Le procès doit durer deux semaines.