Nabilla affronte la détention «sans jamais se plaindre»

JUSTICE La vedette de la téléréalité, accusée d’avoir poignardé son compagnon, a réclamé sa remise en liberté, ce jeudi, devant la cour d’appel de Versailles…

Vincent Vantighem

— 

Nabilla Benattia le 21 octobre 2013 à Paris
Nabilla Benattia le 21 octobre 2013 à Paris — Eric Feferberg AFP

Elle pourrait sortir dès aujourd’hui. Mise en examen pour «tentative d’homicide» et «violences volontaires» pour avoir poignardé son compagnon Thomas Vergara, dans un hôtel de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), Nabilla saura, ce jeudi, si elle peut sortir de la maison d’arrêt pour femmes de Versailles (Yvelines) et être placé sous contrôle judiciaire pour la poursuite de l’instruction. Selon l'Agence France Presse, la starlette est arrivée à l'audience avec les cheveux en désordre et les traits tirés, visiblement éprouvée par la situation.

>> Les faits: Nabilla, une détenue spéciale mais pas VIP

«Elle s’est présentée de façon tout à fait digne et tout à fait respectueuse des règles de procédure» devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles qui a examiné sa demande, ce matin, a indiqué pour sa part au micro de BFM TV, Christian Saint-Palais, son avocat, à la sortie de l’audience. «Il ne faut pas oublier que cette affaire concerne de très jeunes gens et qu’il faut traiter l’information avec délicatesse.»

Avec force et dignité

Se faisant, le conseil de Nabilla a indiqué que sa cliente affrontait la détention «avec beaucoup de force et de dignité», «sans jamais se plaindre».

>> Réaction: «On est juste deux personnes qui s’aiment», explique Thomas Vergara

L'idylle de Nabilla Benattia et de Thomas Vergara, qui se sont rencontrés sur le tournage de l'émission «Les Anges de la téléréalité», a toujours été tumultueuse, d'après leur entourage, et largement publique, alimentée par les tweets du couple, suivie en temps réel par la presse people, les réseaux sociaux et dans «Allô Nabilla» une émission sur NRJ12 consacrée à la jeune femme.