Ségolène Royal imagine une seconde vie pour les portiques écotaxe

ECOTAXE La gendarmerie pourrait faire bon usage des portiques rendus inutiles par la suspension sine die de l'écotaxe, selon la ministre...

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, donne une conférence de presse à son ministère à Paris, le 4 novembre 2014
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, donne une conférence de presse à son ministère à Paris, le 4 novembre 2014 — Eric Feferberg AFP

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a indiqué dimanche que les portiques Ecomouv', inutiles depuis l'abandon de l'écotaxe, pourraient servir à la gendarmerie pour mesurer les embouteillages ou prévenir les intempéries, parmi d'autres pistes.

Utiliser «les technologies à l'intérieur de ces portiques»

«Nous avons plusieurs pistes de revente de ces portiques, d'utilisation des technologies qui sont à l'intérieur de ces portiques», a dit la ministre, interrogée sur France 5 lors de l'émission «C politique». La ministre veillera à ce qu'il «n'y ait aucun gaspillage et qu'effectivement cette technologie puisse resservir et donc ça va nous faire des entrées financières», a-t-elle ajouté.

Elle a exclu que ces portiques deviennent des radars mais a indiqué qu'ils pourraient être utilisés «par la gendarmerie pour mesurer les embouteillages, prévenir des intempéries, etc». La réutilisation des 173 portiques, installés par Ecomouv', permettrait à l'Etat d'être dispensé du coût du démontage, qui pourrait atteindre au total de 7 à 13 millions d'euros, selon des chiffres du figaro.fr.