VIDEO. Mort de Rémi Fraisse: Un parent d’élève frappe un manifestant avec un extincteur

VIOLENCES La scène, filmée, s'est déroulée devant le lycée des beaux quartiers parisiens Montaigne...

N.Beu.

— 

Des parents d'élèves et des manifestants se sont affrontés le 14 novembre 2014 devant le lycée Montaigne, à Paris.
Des parents d'élèves et des manifestants se sont affrontés le 14 novembre 2014 devant le lycée Montaigne, à Paris. — LE FIGARO TV

La violence monte encore d’un cran, plusieurs semaines après la mort de Rémi Fraisse. A Paris, le blocage du lycée Montaigne a tourné à l’émeute, ce vendredi, et un parent d’élève a frappé un lycéen à coup d’extincteur, raconte Le Figaro, vidéo à l’appui.

Devant cet établissement du 6e arrondissement de la capitale, plusieurs fois bloqué ces derniers jours en protestation contre la mort du manifestant au barrage de Sivens, des jeunes venus de divers lycées parisiens s’étaient rassemblés dès 7h30 ce vendredi matin. Face à eux, surprise: des parents d’élèves et des membres de l’administration du lycée, venus pour «discuter», selon Armelle Malvoisin, présidente de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP) de Montaigne, citée par Le Figaro.

Le jeune homme hospitalisé

Au lieu d’une discussion, c’est un affrontement qui a lieu. Des pétards et des œufs sont lancés par les lycéens, et des poubelles sont avancées devant la porte d’entrée. Un jeune est même armé d’un extincteur, dont il se sert pour disperser les parents d’élèves. La situation dérape quand un homme parvient à le lui arracher des mains, puis à le frapper en pleine tête. L’échauffourée dégénère.

Au bout de quelque temps, le calme revient. Les élèves sont rentrés grâce à «un cordon de sécurité mis en place par les parents entre les manifestants et les élèves», raconte Armelle Malvoisin. Quant au lycéen frappé, âgé de 16 ans et venu du lycée Lavoisier, il irait bien, selon la police. Emmené à l’hôpital Cochin par les pompiers, il souffre d’un hématome derrière l’oreille gauche. Il a subi un premier scanner ce vendredi et devrait en faire un autre samedi, pour déterminer s’il souffre d’un traumatisme crânien, selon Le Figaro.

En fonction de l’état de son fils, la mère du lycéen pourrait porter plainte. L’agresseur présumé est âgé de 54 ans et n’est pas connu des services de police. Il s’est présenté de lui-même au commissariat du 6e après les faits.