VIDEO. Empreintes, photos: Que sait-on sur le tigre traqué en Seine-et-Marne?

RECHERCHES Un animal identifié comme un tigre, aperçu jeudi matin à Montévrain, est toujours recherché ce vendredi…

N.Beu.

— 

Des policiers à la recherche d'un tigre en liberté à Montévrain, en Seine-et-Marne, le 13 novembre 2014.
Des policiers à la recherche d'un tigre en liberté à Montévrain, en Seine-et-Marne, le 13 novembre 2014. — Thibault Camus/AP/SIPA

La police a ses empreintes, des photos de sa silhouette et plusieurs témoins. Pourtant, l’animal aperçu jeudi en Seine-et-Marne et identifié comme un tigre par des passants reste toujours introuvable. 20 Minutes fait le point sur cette étrange apparition et disparition.

Est-ce bien un tigre?

Cela ne fait plus guère de doutes. L’animal aperçu en Seine-et-Marne n’est pas clairement un gros chat, assurent plusieurs sources interrogées par l’AFP. «Il n'y a pas de doutes, c'est bien un tigre», déclare sans hésitation Robert Picaud, président départemental de la Louveterie, l'organe en charge de la régulation des nuisibles (habituellement les sangliers, renards, blaireaux...) qui a participé aux recherches. «Les empreintes sont bien réelles et elles n'ont pas été faites par un homme. Ces empreintes, ainsi que les photos, ne laissent pas planer le doute», explique-t-il. Interrogée sur l'espèce de l'animal traqué, la préfecture de Seine-et-Marne, qui a mis en place un important dispositif de recherche, a elle aussi confirmé ne pas avoir de doutes sur la présence d'un tigre, espèce protégée. «Nous avons des traces, des photos. Des spécialistes, notamment du Parc des Félins [un parc zoologique voisin], ont pu identifier les traces et confirmer qu'il s'agissait bien d'un tigre», indique-t-elle.

Les empreintes du tigre en liberté à Montévrain, en Seine-et-Marne, le 13 novembre 2014. - Thibault Camus/AP/SIPA

A qui appartient l’animal?

Les pistes sont nombreuses. Un cirque, un zoo, un particulier fan de Tigrou… Les autorités cherchent très sérieusement à savoir d’où l’animal s’est échappé. Le Parc des Félins, à Nesles, à une trentaine de kilomètres de Montévrain, et un cirque passé récemment dans les environs ont été interrogés, mais aucune perte d'animal n'a été rapportée, selon l’AFP. Ce cirque, installé sur le parking du supermarché, en est parti il y a quelques jours, mais «n'avait pas de tigre», a ajouté Christian Robache, le maire de Montévrain. La ville est aussi à deux pas de Disneyland Paris, mais la fuite du tigre n'a a priori pas de rapport avec le parc d'attractions, de source proche de l'enquête.

Où en sont les recherches?

Depuis jeudi matin, plus d'une centaine d'hommes sont mobilisés. Une vaste battue a été organisée dans l'après-midi avec une trentaine de gendarmes dans une zone boisée grande comme quatre à cinq terrains de football, entre Montévrain et la commune voisine de Chessy. Mais, en dépit de «recherches approfondies», elle s'est soldée par un échec, a reconnu le sous-préfet de Torcy, Frédéric Mac Kain. La nuit tombant, après douze heures de recherches, les opérations ont été allégées. «Les battues vont être suspendues pour la nuit et jusqu'à l'aube. L'hélicoptère équipé d'une caméra thermique continuera, lui, de tourner jusqu'au lever du jour», a déclaré une source préfectorale.

Ce jeudi soir, le mystère est donc toujours entier. Selon Robert Picaud, il est très probable que l’animal «soit confiné dans la maison ou la voiture de son propriétaire qui l'aurait récupéré [sans en avertir les autorités], soit encore dans la nature». Dans le doute, les recherches reprendront vendredi matin. L’objectif: capturer l’animal vivant en l’endormant. Mais «s'il se montre dangereux ou agressif, l'ordre sera donné de l'abattre», a expliqué la préfecture. La traque est rendue notamment rendue difficile par son penchant pour les siestes. Le tigre peut par exemple s'endormir sur une branche d'arbre et, immobile, demeurer de longues heures inaperçu, a expliqué à l’AFP une source proche des opérations.