Arrêt des hausses d’impôts: 76% des Français n'y croient pas

FISCALITE Seul un quart des Français croit à la promesse de François Hollande...

N.Beu. avec AFP
— 
François Hollande sur le plateau de TF1 à Aubervilliers le 6 novembre 2014
François Hollande sur le plateau de TF1 à Aubervilliers le 6 novembre 2014 — Martin Bureau Pool

Les Français n'ont pas confiance dans la solidité du «marbre» du gouvernement. Après la promesse de François Hollande de ne pas procéder à de nouvelles hausses d'impôts d'ici 2017, que Stéphane Le Foll a décrite jeudi comme «gravée dans le marbre», un sondage Tilder/LCI/Opinionway assure que plus des trois quarts des Français (76%) pensent que le Président ne tiendra pas son engagement.

Parmi ceux qui ne croient pas à la promesse du président de la République faite le 6 novembre sur TF1 et RTL, ils sont 34% à penser qu'il ne la tiendra «probablement pas» et 42% «certainement pas». Moins d'un quart des sondés (23%) pense, à l'inverse, que François Hollande tiendra sa promesse, soit certainement (4%), soit probablement (19%). Une large majorité (57%) des personnes ayant voté pour François Hollande au second tour de la présidentielle ne croient pas aux dires de leur candidat élu, alors qu'ils sont une majorité écrasante (91%) du côté des sondés ayant voté pour Nicolas Sarkozy. Enfin, l'immense majorité (89%) des personnes ayant voté pour la candidate du Front national Marine le Pen au premier tour considère que François Hollande ne tiendra pas ses engagements sur la non augmentation des impôts d'ici 2017.

Ce sondage intervient alors que le secrétaire d'Etat au budget Christian Eckert a jeté le trouble jeudi matin sur RTL. Interrogé sur une possible augmentation d'impôts l'année prochaine, Eckert a répondu: «On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d'un contexte international que nous ne maîtrisons pas». Il a ensuite rectifié ses propos auprès de l'AFP, affirmant que «l'engagement du président de ne pas décider d'augmentations supplémentaires d'impôts pour qui que ce soit à partir de 2015 (serait) tenu.» «A partir de l'année prochaine, il n'y aura pas d'impôt supplémentaire sur qui que ce soit», avait déclaré le chef de l'Etat sur TF1 et RTL le 6 novembre 2014.

Le sondage Tilder/LCI/Opinionway a été réalisé en ligne auprès d'un échantillon représentatif de 1.028 personnes selon la méthode des quotas, les 12 et 13 novembre 2014, soit une semaine après l'engagement du chef de l'Etat.