«RER surfing»: Un jeune interpellé après avoir été identifié dans une vidéo

SOCIETE Le jeune homme de 18 ans, dont la vidéo a été vue près de 500.000 fois, a été placé en garde à vue «pour mise en danger de la vie d'autrui»...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du RER en Ile-de-France.
Illustration du RER en Ile-de-France. — CHAMUSSY/SIPA

L'un des protagonistes d'une vidéo dénoncée par la RATP, où l'on voit deux jeunes hommes qui s'accrochent volontairement à l'extérieur d'un train de banlieue pendant qu'il circule, a été interpellé mardi à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris mercredi de source policière.

Interpellé vers 17h45 sur les quais de la gare où a été réalisée cette vidéo, le jeune homme de 18 ans a été placé en garde à vue «pour mise en danger de la vie d'autrui», a déclaré à l'AFP cette source, confirmant une information de BFMTV, qui était présent lors de l'arrivée des forces de l'ordre. «On lui reproche d'avoir pris des risques pour lui et pour autrui. Dans la vidéo, on le voit faire du "surfing train", c'est à dire de surfer sur le train en s'accrochant contre la rame, une pratique extrêmement dangereuse», a-t-elle expliqué. Pour l'heure, son complice n'a pas été interpellé.

 

Leur vidéo, baptisée «RER surfing», avait été publiée début novembre sur Facebook et sur un site de partage de vidéos en ligne. Très largement diffusée depuis, elle a été vue près de 500.000 fois. On y voit deux jeunes gens à visage découvert attendre que les portes du RER A se referment en gare de Neuilly-Plaisance puis s'accrocher à l'extérieur pour aller jusqu'à la station suivante Val-de-Fontenay (Val-de-Marne) tout en filmant leur trajet avec un smartphone.

Contactée, la RATP a indiqué qu'elle avait «immédiatement saisi les autorités judiciaires» après la publication et «transmis tous les éléments» dont elle disposait à la police. Condamnant «avec force» le comportement des deux protagonistes, la RATP a rappelé qu'il revêtait un «caractère dangereux, irresponsable et répréhensible».

En Russie, plusieurs vidéos similaires sont visibles sur internet et ce jeu dangereux a déjà fait plusieurs victimes. En avril 2013, un jeune de 20 ans avait trouvé la mort entre deux wagons d'une rame du métro de Moscou.